- LA UNE, Logement

Arrondissement 6 de Ouagadougou : des habitants demandent une levée spéciale de la suspension des lotissements pour la zone

La Coalition des associations œuvrant  pour le droit  aux logements ( CAODL) de l’arrondissement 6 de la ville de Ouagadougou a tenu un point de presse ce mardi 10 juillet 2018 au sein dudit arrondissement. Ce, pour faire la situation des différents problèmes vécus par les habitants, interpeller les autorités à agir pour que le cas des lotissements soit définitivement résolu dans ledit arrondissement.

Selon le président de la coalition, cette conférence est tenue dans le but de faire le point de la situation dans laquelle, les habitants de l’arrondissement 6 de Ouagadougou sont confrontés. Celui-ci déplore les promesses non tenues de la part des autorités depuis octobre 2013, la mise en place de la commission interministérielle chargée de l’apurement du passif du foncier qui a engrangé près de 146 000 000 FCFA. Pour lui, cette somme pouvait résoudre une grande partie des problèmes de lotissements inachevés et des nouvelles zones non loties. « Nous faisons face à des difficultés notamment des problèmes de déguerpissement, de logement et  d’attribution inachevée. Nous avons des problèmes de cohabitation avec la population qui en est déjà attributaire. De plus, nous recevons des ordonnances provenant des huissiers pour faire déguerpir les gens qui n’ont pas encore eu leurs parcelles. Nous demandons  donc aux autorités de faire l’état des lieux pour lever la suspension annoncée depuis trois mois par le ministre Bonanet ou, dans le cas contraire, donner une autorisation spéciale à l’arrondissement 6 pour  qu’on puisse commencer les attributions car nos conditions de vie ne sont pas favorables », a plaidé Aboubacar Ouattara, président de la CAODL.

ABOUBACAR OUATTARA, président de la CAODL.

Face à cela, la coalition demande au Président du Faso, à l’ensemble de son gouvernement et au premier responsable de la commune de mettre en place une commission indépendante d’attribution composée d’OSC, d’agents de la mairie et du ministère, d’arrêter et de livrer les résultats des audits qui ont commencé depuis 2011 et de sanctionner ceux qui ont commis des malversations parce que l’Etat est une continuité. La CAODL réclame également la reclassification de certaines réserves administratives, des réserves foncières pour en faire des parcelles et surtout de la bande verte de l’arrondissement qui est devenu un lieu de banditisme et d’agression des habitants, puis l’informatisation du fichier d’attributions des parcelles dès la levée de la suspension pour éviter les doubles attributions.

Au ministre de l’Habitat, les habitants demandent une réponse claire par rapport à la possibilité de résoudre le problème de lotissement inachevé dans l’arrondissement 6 de la capitale burkinabè. Cependant, la coalition met en garde toutes les personnes qui émettent des ordonnances de déguerpissement à travers des cabinets de huissiers pour récupérer leurs parcelles et réaffirme qu’aucun habitant non attributaire ne quittera un terrain, quelle que soit la raison, sauf s’il devient attributaire d’une parcelle.

 

 

 

Carolle OUEDRAOGO

Laisser un commentaire