- Culture

« Il ne faut pas rejeter sa culture », dixit le Professeur Babou Niang qui animera une conférence le 4 Août prochain

Le Professeur Babou Niang envisage animer le 4 août 2018 une grande conférence à la Maison de la Culture de Bobo-Dioulasso. Il l’a annoncé au cours d’une conférence de presse qu’il a animée le lundi 30 juillet 2018 dans la ville de Sya. Cet éminent professeur dans le domaine de la tradition africaine, œuvre  dans le domaine des maladies incurables et démystifie les magiciens, sensibilise, informe les populations sur les méfaits de la sorcellerie et de la magie, de la multiplication des faux billets de banque.

 

C’est pour véritablement mettre en garde les populations contre les méfaits de la sorcellerie, de la magie, de la multiplication des faux billets de banque que Professeur Babou Niang a effectué le déplacement de Bobo-Dioulasso, ville qu’il connait bien pour y avoir travaillé dans sa tendre enfance.  D’origine malienne, cet éminent professeur est bien connu à travers le monde pour avoir fait ses études dans plusieurs pays et y avoir fait des prestations. Chef suprême de la magie africaine et président de l’Association des détenteurs des savoirs occultes africains, il est convaincu que les Africains sont issus d’une même famille.

Le Professeur Babou Niang

« Ce sont les Blancs qui sont venus nous diviser pour mieux régner » a-t-il avancé. Pour lui, l’Afrique a des valeurs et il n’est point opportun que  les Africains les abandonnent au profit d’autres importées. Babou Niang a pris l’exemple sur lui-même en disant qu’il est musulman et a effectué 7 fois le pèlerinage à la Mecque. Ce n’est pas pour autant qu’il doit abandonner sa culture. « L’introduction des maladies liée à la tension artérielle, le diabète sont des conséquences de cet abandon » à ses dires.

Les adeptes de Niang ont fait des démonstrations de magie devant la presse

Au cours d’une conférence publique qu’il compte organiser le 4 août 2018 au Palais de la Culture de Bobo-Dioulasso, le professeur espère arriver à ses fins. Il enseignera la culture africaine, l’éducation familiale, la démystification de la magie, et comment bannir la sorcellerie. Il existe la magie blanche qu’utilisent les prestidigitateurs pour tromper les gens, la magie noire où il est souvent demandé des atrocités telle la mort d’un bébé, d’un albinos, ou encore les organes génitaux. A cela s’ajoute la magie rouge qui est propre à l’Africain et où les ancêtres avaient le pouvoir de communiquer avec les animaux, et arrivaient à exploiter la nature tel que le changement de couleur du caméléon, puis la magie moderne à en croire ce spécialiste des savoirs occultes.

 

Emmanuel Sombié

 

 

Laisser un commentaire