- Procès

Procès putsch de 2015 : le caporal Seydou Lankouandé reconnaît avoir frappé “ involontairement “ un manifestant

Le caporal Seydou Lankouandé, appelé à la barre le lundi 20 août, reconnaît avoir frappé involontairement avec sa cordelette un manifestant le 16 septembre 2015 à la Place de la Nation où il s’était rendu avec le sergent Martial Zoubélé qui lui a demandé de l’accompagner après un rassemblement au camp. Il dit avoir répliqué parce que des manifestants lapidaient.

Le 17 septembre 2015, il dit avoir été désigné pour une mission à Cinkanssé, localité située à la frontière Togo-Burkina. Cette mission, il l’a effectuée avec le lieutenant Zagré Boureima, précise-t-il.

“ Nous étions là-bas (Cinkanssé) pour effectuer une mission. C’est le chef qui connaît la nature de la mission”, précise-t-il à la barre.

« Comment avez-vous su que les autorités ont été arrêtées ? », lui a demandé le parquet militaire ? “ Ce que je sais, c’est que c’est à la télévision que j’ai appris que les autorités ont été arrêtés’’, a-t-il rétorqué.

Le caporal Lankouandé Seydou est poursuivi pour attentat à la sûreté de l’Etat, complicité de meurtres, coups et blessures. Il plaide non coupable.

 

Burkimbia.com

Source : Oméga

Laisser un commentaire