- Culture, LA UNE

CTIOLA : la nouvelle trouvaille du BBDA pour une meilleure gestion des droits d’auteurs

Le Bureau burkinabé du Droit d’Auteurs vient de mettre en place un nouveau dispositif en vue d’améliorer sa documentation et de se conformer aux règles nationales et internationales en matière de gestion collective des droits. Ce dispositif est appelé Commission  technique d’Identification des Œuvres littéraires et artistiques (CTIOLA). La présentation de ladite commission a eu lieu le mercredi 5 septembre 2018 au siège de l’institution à Ouagadougou.

Les principales attributions de Commission  technique d’Identification des Œuvres littéraires et artistiques (CTIOLA) sont d’examiner les déclarations dans les catégories musique, littérature, dramatique, audiovisuelle, art graphique et plastique, chorégraphie, d’indiquer les catégories et genres auxquelles appartiennent les œuvres soumises aux déclarations, d’affecter aux œuvres examinées des coefficients suivant leur genre, de produire tout avis ou recommandation nécessaire à l’amélioration de la documentation des œuvres et des ayants-droits,  et de connaître de toute question relevant de sa compétence matérielle.

En effet, la CTIOLA est subdivisée en quatre sections d’indentification correspondant aux domaines de la musique, de la littérature, de l’art graphique, de l’art dramatique et audiovisuel. Chaque section comprend 4 membres  nommés par le Directeur général pour un mandat de  deux ans renouvelable. Ils sont désignés selon les critères suivants : être un professionnel du secteur littéraire ou artistique ou d’une administration en charge de l’art et de la littérature, avoir une expertise avérée dans  le domaine représenté et être de bonne probité.

Wahabou Bara, DG du BBDA.

Pour le DG du BBDA, cette commission vient en aide à son institution parce qu’elle ne disposait pas de compétences  nécessaires d’où le recours à l’expertise et à la probité de ces personnes ressources. A l’en croire, « la commission a déjà commencé ses travaux qui consistent à compiler les différentes œuvres par catégorie, d’écouter ces œuvres et de faire des suggestions pour la catégorisation de celles-ci. Je souhaite de ce fait bon vent à cette commission et plein succès aux travaux », a conclu Wahabou Bara.

 

Carolle OUEDRAOGO

Laisser un commentaire