- Environnement, LA UNE

33ème Journée mondiale de l’Habitat : « Très bientôt nous allons lever la mesure de suspension des lotissements », dixit Dieudonné Maurice Bonanet

Le monde entier commémore le 1er octobre de chaque année la Journée mondiale de l’Habitat. Cette journée est à son 33ème anniversaire cette année et a été célébrée sous le thème « la gestion des déchets solides municipaux ». La cérémonie a eu lieu dans le quartier Samadin dans l’arrondissement 1 de Ouagadougou. Au cours de ce rendez-vous, le Ministre de l’Urbanisme et de de l’Habitat a demandé l’engagement de tous pour la gestion des ordures.

C’est sous le thème « la gestion des déchets solides municipaux » que le Ministre en charge de l’Habitat a échangé avec les acteurs locaux pour qu’ensemble une solution puisse être trouvée sur les déchets parce que l’objectif de cette journée est de réfléchir sur l’état des villes en matière de gestion de déchets et le droit fondamental à un logement adéquat, puis de rappeler la communauté internationale sa responsabilité collective dans l’avenir de l’habitat humain. Cet pourquoi le thème interpelle tous les acteurs sur le problématique de la gestion des déchets urbains (ordures ménagères, ordures produites par les institutions, le commerce…).

Le ministre a souligné que la gestion des déchets solides urbains est une responsabilité principale environnementale des municipalités, aujourd’hui confrontées aux manques de moyens économiques et financiers. Ce qui cause, pour ce qui est des collectes, du transport, de l’élimination et de la valorisation des déchets, d’énormes problèmes aux municipalités africaines. Malgré tout, il a signalé que plusieurs efforts sont entrepris par les différents acteurs pour résoudre le problème mais avec l’accroissement rapide des villes, la gestion des déchets reste toujours un tabou. Seuls Ouagadougou et Bobo-Dioulasso disposent des outils de planification urbaine. Cinq autres communes à savoir Gourcy, Pô, Yako, Kombissiri et Saaba disposent aussi des plans stratégiques de gestion en matière de déchets solides, élaborés dans le cadre du projet d’appui à la gestion des déchets municipaux dans les villes secondaires du Burkina Faso. Selon le ministre Maurice Dieudonné Bonanet, la gestion des déchets solides municipaux est une affaire de tous. Elle nécessite donc une forte implication des décideurs politiques et des populations locales. Le chef de ce département ministériel a ajouté que très bientôt, le gouvernement examinera et adoptera en Conseil des Ministres le dossier sur l’apurement du passif et à partir de cela, une commission Adhoc sur le terrain sera mise dans chaque arrondissement de Ouagadougou et à Bobo pour gérer les problèmes de double attribution et de non attribution. Ces commissions comporteront des représentants du ministère, de la municipalité et surtout des représentants des Organisation de la société civile pour permettre une meilleure réussite des travaux de ces commissions. « Très bientôt nous allons lever la mesure de suspension des lotissements et procéder sur le terrain à l’apurement afin d’assainir ce domaine », a-t-il promis.

Abdoulaye KINDA

Laisser un commentaire