- LA UNE, Sécurité

Situation sécuritaire : la population de Manga en mouvement de soutien aux FDS

Après la marche de l’opposition politique et celle des femmes, c’est au tour de la population de Manga dans la région du Centre-sud de marquer son soutien aux Forces de  Défense et de Sécurité (FDS). Elle est sortie dans la matinée de ce samedi 13 octobre 2018 pour dire non aux différentes attaques terroristes à travers une marche.

Les habitants de la Cité de l’Epervier, partis de la place de la mairie de Manga, ont battu le pavé à travers la ville pour exprimer leur colère face aux attaques terroristes. Autorités coutumières, administratives et religieuses étaient présentes pour marquer leur élan de solidarité à l’endroit des soldats qui se battent nuit et jour pour la sécurité du pays.

Naaba Kiiba, chef coutumier de Manga.

« La marche de ce matin est une manière pour nous de marquer notre solidarité aux FDS pour qu’ils puissent vaincre l’ennemi. Aucune initiative n’est de trop, donc nous continuons les luttes pour éradiquer complètement ce fléau. Nous sommes toujours sur nos gardes même si notre zone n’a pas encore été touchée. », a déclaré le Naaba Kiiba, chef coutumier de Manga.

Jérôme Rouamba, maire de Manga.

Pour le premier responsable de la commune de Manga, cette marche était une nécessité au regard de la situation sécuritaire de plus en plus délétère. « Les forces vives de la province du zoundwéogo ont trouvé plus que nécessaire de marquer leur solidarité aux FDS qui, de jour et de nuit, défendent l’intégralité de notre patrie au prix de leur vie. C’est pour ce faire que nous avons organisé cette marche pour dire non au terrorisme et à la barbarie. Nous saisissons cette occasion pour sensibiliser nos populations à rester vigilantes et à garder la veille citoyenne pour que tout comportement suspect puisse être signalé lors de la célébration de la fête de l’indépendance qui aura lieu ici-même. », a signifié Jérôme Rouamba, maire de Manga.

La population de cette ville est plus que déterminée pour barrer la route à ces terroristes qui endeuillent plusieurs familles à en croire Francéline Yaogo, ressortissante de Manga. « Nous sommes sortis massivement pour exprimer notre ras-le-bol face à ces multiples attaques terroristes. Nous sommes solidaires de nos forces de défense et des parents des victimes tombées sous les balles assassines. J’interpelle tous les Burkinabè à faire de cette lutte, la leur pour qu’ensemble, nous barrions la route à ces assassins. », a-t-elle lancé.

 

Carolle OUEDRAOGO

 

 

 

Laisser un commentaire