- Logement

Arrondissement 7 de Bobo : le maire Hermann Sirima menace de détruire les habits spontanés

Le maire de l’arrondissement N°7 de la ville de Sya, Hermann Sirima, était sur le site non loti dénommé Belle-Ville au secteur 29 de Bobo-Dioulasso, situé après les maisons de la première zone non lotie. C’était le vendredi 9 octobre 2018. Après la phase de sensibilisation, l’heure a sonné pour lui de mettre à ras toutes les habitations spontanées de la zone. Il était en compagnie de la presse, des Organisations de la Société civile et de certaines personnes de ce site.

 

Le Conseil municipal de l’arrondissement N°7 de Bobo-Dioulasso, avec à sa tête le maire Hermann Sirima, menace de détruire les habitations qui ont été construites sans document dans la zone non aménagée du secteur 29, Belle-Ville. La zone en question est préalablement un champ contigu à cette autre zone non lotie de l’arrondissement N°7 de la ville de Sya. Selon le maire, les premières personnes à y ériger des bâtiments ont été sommées d’arrêter toute construction. A l’entendre, au fur et à mesure que les séances de sensibilisations se faisaient, les constructions devenaient de plus en plus nombreuses.

Hermann Sirima, maire de l’arrondissement N°7 de la ville de Sya

Hermann Sirima dit avoir averti la population à travers des communiqués, l’implication du premier responsable de la commune et par des Assemblées générales. « Trop c’est trop », s’est-il indigné.  Cette annonce a été faite aux Hommes de médias au cours d’une conférence de presse et ce, après une visite de terrain.  Dans cette zone, c’est une multitude de bâtiments qui sont construites ou qui sont en cours d’érection. Le principal animateur de face-à-la-presse a bénéficié du soutien des OSC qui ont souhaité que cette initiative s’étende aux autres arrondissements de la capitale économique du Burkina. Outre ces habitats spontanés, le maire s’est rendu compte que certaines personnes ont occupé de leur propre chef des terrains nus non exploités dans le quartier. « Ces personnes déposent d’abord du sable. Si, au bout de quelques semaines, personnes ne réagit, elles supposent que ce n’est pour personnes et elles construisent », a expliqué Hermann Sirima. Souvent, certaines personnes ont des faux documents. « La gendarmerie est saisie  pour certains cas », a-t-il confié. Le bourgmestre s’est enfin attaqué aux spéculateurs qui vont chercher les promoteurs immobiliers pour vendre les terrains. Ces agissements mettent l’administration devant les faits accomplis. En tout état de cause, le maire met en garde tous ceux qui ont « l’habitude d’acheter dans l’ombre » car l’arbre sera fortement secoué.  Il a été noté la présence à cette rencontre du commissaire du guichet unique du Foncier de Bobo-Dioulasso.

 

Emmanuel SOMBIE

Laisser un commentaire