- Environnement, LA UNE

Ouagadougou : l’échangeur du Nord, le plus grand de la capitale, enfin ouvert au public

L’échangeur du Nord, le plus grand  des quatre de la capitale burkinabé, a été inauguré le jeudi 15 novembre 2018 par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. D’un coût de réalisation de plus de 70 milliards de francs CFA, l’infrastructure routière construite par l’entreprise SOGEA SATOM, va offrir un service de transport plus rapide et réduire les accidents de circulation.

Il est l’une des infrastructures routières les plus importantes de la sous-région. L’échangeur du nord, constitué d’un carrefour principal à 4 nœuds et de 10 ponts, est aujourd’hui fin prêt pour le grand bonheur des riverains après 35 mois de travaux.

Pour la circonstance, le maire de la ville de Ouagadougou, Pierre Armand Béouindé, a invité les populations  surtout celles des arrondissements 3, 8 et 9 à prendre soin de ce nouveau joyau. Il a également annoncé que les travaux de voieries de 13 kilomètres débuteront les jours à venir, notamment dans les quartiers Karpala, Toudoubwéogo, Rimkèta  et Nagrin.

Pierre Armand Béouindé, maire de la ville de Ouagadougou.

Cette infrastructure qui ouvre l’accès aux arrondissements 3, 8, et 9, à la commune rurale de Pabré,  aux routes nationales N°2 et 22, mettra fin au calvaire des populations de Tampouy, Kilwin, Bassinko et de  tous ceux qui empruntaient cette route, à en croire le Ministre en charge des infrastructures, Eric Bougouma. Il a par ailleurs salué l’effort de l’entreprise SOGEA SATOM, qui témoigne qu’au Burkina Faso il y a des entreprises capables de réaliser des travaux de qualité et de respecter les délais. « Nous remercions la chefferie coutumière  qui s’est elle-même mise en avant à la tête des maraichers, des riverains pour que les négociations puissent aboutir et permettre à ce joyau de voir le jour. », a-t-il déclaré.

Eric Bougouma, Ministre des infrastructures

Pour le Président du Faso, la construction de cet échangeur avait un enjeu majeur. « Aujourd’hui, nous nous réjouissons pour cet échangeur qui va assurer la fluidité de la circulation. C’est un enjeu majeur. Cela entre dans le cadre de la modernité des infrastructures de transport dans les villes. »,  s’est-il réjoui.

Des perspectives, il y en aura, se convainc Roch Marc Christian Kaboré. « On va continuer ce type de travaux. Il n’y a pas mal de route qui sont dans la même situation comme Bassawarga et bien d’autres où il faut réfléchir à faire des échangeurs pour permettre à chacun de pouvoir aller à sa destination sans qu’il ait des attentes trop longues. Je voudrais remercier la population parce que pendant trois ans, il a fallu lutter entre les déviations pour rentrer chez soi. Je crois qu’avec l’ouverture de cette voie ce matin, chacun pourra circuler avec beaucoup de facilité. », a-t-il conclu.

 

Carolle OUEDRAOGO         

Laisser un commentaire