- LA UNE, Logement

Lotissements à Ouagadougou : menaces à peine voilée des habitants de MBa Simon Toèga

Les résidants du quartier MBa Simon Toèga dans l’arrondissement 7 de Ouagadougou ont interpellé le Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat sur l’engagement qu’il a pris au mois de mars dernier sur les lotissements dudit quartier. C’était au cours d’une Assemblée générale tenue le dimanche 18 novembre 2018 dans ledit quartier à la sortie sud de la capitale burkinabè.

Les habitants du quartier MBa Simon Toèga sont sortis nombreux pour chercher les solutions concernant le problème qu’ils vivent depuis plusieurs années. C’est un mot d’ordre lancé par les membres de l’association Burkimbil La Zaka, section de Ba Simon Toèga. Cette association trouve anormale la levée de la suspension des lotissements dans les autres villes sans Ouagadougou et Bobo Dioulasso. Particulièrement dans leur quartier, le ministre burkinabé en charge de l’habitat, Dieudonné Maurice Bonanet, avait pris l’engagement de lotir le quartier à travers une mesure spéciale, même si la suspension n’est pas levée a affirmé les membres de cette association. Elle interpelle alors au ministre de revoir son calendrier car le mois de mars passé il avait pris l’engagement de lotir le quartier. L’association Burkim Bil La Zaka, section MBa Simon Toèga a invité les habitants vivant dans tous les quartiers non lotis à être prêts pour une grande mobilisation de protestation s’ils n’ont pas gain de cause. « Le ministre était venu ici pour nous promettre qu’il va lotir le quartier, qu’on annule ou pas la suspension. Mais, jusqu’à présent c’est zéro, il n’y a rien. Quand il vient, c’est avec le maire et le maire aussi n’arrive pas à expliquer quelque chose à la population et puis les gens attendent aujourd’hui. Nous demandons aux autorités de faire pardon et de revoir et gérer le problème des lotissements car nous souffrons beaucoup. Nous les attendons de tout cœur, il faut nous aider. », a expliqué Amara Touré, porte-parole des habitants. Ces derniers ont laissé entendre aussi qu’ils trouvent les mesures prises par le gouvernement très lentes et s’il pouvait, de revoir et accélérer le processus de lotissement à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso afin de permettre les résidents dans les zones concernées à s’épanouir.

Abdoulaye KINDA    

Laisser un commentaire