- LA UNE, Société

Justice : le Collectif Dignité et Liberté pour Safiatou Lopez exige sa libération immédiate

Trois mois après l’incarcération à la Maison d’Arrêt et de Correction de Ouagadougou (MACO) de Safiatou Lopez pour tentative de déstabilisation du pouvoir, le Collectif Dignité et Liberté pour Safiatou Lopez exige qu’elle soit définitivement libre. A défaut, que celle-ci bénéficie d’une liberté provisoire. Le collectif a, pour ce faire, animé une conférence de presse le mercredi 5 décembre 2018 à Ouagadougou. Ce, pour interpeller les autorités judiciaires sur la situation de la présidente d’honneur du Cadre de Concertation nationale des Organisations de la Société civile(CCNOSC).

Le 29 août 2018, Safiatou Lopez était arrêtée  pour tentative de déstabilisation du pouvoir en place. Pour le collectif, trois mois après, aucun élément de l’existence d’une telle opération de déstabilisation n’a été apporté par la justice. Il souligne que malgré cet état de fait, toutes leurs demandes de mise en liberté provisoire ont été systématiquement refusées par la justice.

Le président de la structure, Siaka Coulibaly, estime que Safiatou Lopez n’est qu’une prisonnière d’opinion du pouvoir en place. A l’en croire, « le pouvoir éprouve simplement une sainte peur de son activisme critique et de ses opinions. Sa détention est aujourd’hui une violation flagrante en matière de droits de l’Homme. », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, le collectif condamne fermement « cette remise en cause dangereuse des libertés individuelles, des droits de l’Homme, de la démocratie et de l’Etat de droit de la part des autorités judiciaires, sécuritaires et du gouvernement ».

Il ajoute qu’au jour d’aujourd’hui, Safiatou Lopez ne se trouve plus à la MACO et ce, depuis une semaine mais plutôt en clinique pour des soins. Pire, elle serait sur un fauteuil roulant. Pour des raisons de confidentialité, le collectif n’a pas eu certaines informations sur son état de santé mais il affirme qu’au regard des examens médicaux de celle-ci et de l’avis des spécialistes, Safiatou Lopez serait en danger.

 

Carolle OUEDRAOGO

Laisser un commentaire