- Environnement

Commune de Bobo-Dioulasso : la Brigade verte honorée et magnifiée

La Brigade verte de la commune de Bobo-Dioulasso a clôturé ses activités dénommées « 72 heures de la Brigade verte » le samedi 22 décembre 2018 dans la ville de Sya. Cette cérémonie de clôture, organisée par la commune de Bobo-Dioulasso, a s’est tenue à la Place des Martyrs de Bobo.

 

C’est sous le thème « Amélioration du cadre de vie des habitants et promotion de la salubrité publique » que se sont déroulées les 72 heures de la Brigade verte de la commune de Bobo-Dioulasso. Du 20 au 22 décembre 2018, les femmes de cette brigade ont organisé des activités sur toute de la cité de Sya. Elles ont notamment balayé toute la ville le premier jour, puis sensibilisé les familles sur la salubrité le deuxième jour. La cérémonie de clôture a eu lieu sous la présidence de la Ministre du Développement de l’Economie numérique et des Postes, Hadja Fatoumata Ouattara/Sanou et sous le Co-parrainage du Directeur général de la Société africaine de Produits Phytosanitaires et d’Insecticides (SAPHYTO), Jonas Bayilou et l’honorable député Léonce Sanou. A entendre le Co-parrain Jonas Bayilou, la salubrité de la ville n’incombe pas seulement à la Brigade verte mais à tout le monde et il suffit simplement que chacun balaie devant sa maison. Il a vivement loué les efforts que déploient tous les jours ces femmes.  « Dès les premières lueurs du jour, elles se mettent au travail pour rendre la ville propre. Il faut louer, saluer, magnifier, honorer ces braves femmes », a-t-il déclaré. C’est avec les mains bien chargées qu’il est venu à la cérémonie. Il a offert aux femmes de la Brigade verte des brouettes, des gants, des balais, des poubelles, des serres-pierres etc. La ministre Hadja Fatoumata Ouattara/Sanou a également loué le travail de ces femmes. Selon elle, leur travail est comparable à celui d’un médecin en ce qu’il balaie ordures ou maladie loin des hommes. Les mains bien pleines également, elle leur a fait don de vivres. La ministre a aussi promis de prendre des mesures afin qu’elles ne tombent point malades lors de leur service. Quant au maire de la commune, Bourahima Fabéré Sanou, il a promis une amélioration de leurs conditions de travail notamment avec une dotation en gants, en bottes, et en bien d’autres matériels. Le maire a aussi insisté afin que tout le monde prenne conscience que la salubrité incombe à tout le chacun.

 

Emmanuel SOMBIE

 

Laisser un commentaire