- LA UNE, Procès

29ème anniversaire de la mort de Dabo Boukary : une série d’activités initiée par l’UGEB pour réclamer vérité et justice

L’Union générale des étudiants du Burkina (UGEB) était face à la presse le mercredi 15 mai 2019 pour annoncer la commémoration le 19 mai prochain du 29ème anniversaire de la mort de l’étudiant Dabo Boukary. Le thème retenu pour ce triste anniversaire est : « 29 ans après, poursuivons la lutte pour la vérité et la justice pour Dabo Boukary et pour l’amélioration de nos conditions de vie et d’études »
19 mai 1990-19 mai 2019, cela fait 29 ans que disparaissait l’étudiant en 7ème année de médecine, Dabo Boukary, dans des conditions mystérieuses.  29 ans après, l’Union générale des Etudiants Burkinabè (UGEB) demande vérité et justice pour ce camarade. Les étudiants qui attendent toujours justice pour Dabo Boukary pensent que les Burkinabè veulent rompre avec l’impunité. Pour ce qui est de l’affaire Dabo Boukary, Ismaël Traoré, président de l’UGEB, confie avoir connaissance de l’inculpation de Gilbert Diendéré et de Mamadou Bamba. Aussi a-t-il fait savoir, une tombe a été indiquée à la famille du disparu le 21 février 2017. Cependant, a-t-il indiqué, le dossier est toujours en souffrance devant la justice. C’est pourquoi, les étudiants entendent maintenir la pression pour la manifestation de la vérité et pour voir les commanditaires et exécutants punis à la hauteur de leur forfait. Pour ce faire, l’UGEB réclame une instruction sérieuse du dossier Dabo Boukary, la vérité et la justice pour toutes les victimes des crimes de sang et l’amélioration des conditions de vies des étudiants. Pour ce 29ème anniversaire, il est prévu des activités les 19 et 20 mai prochain autour du thème de cette année. Il y aura également, entre autres, des assemblées générales, des conférences, des meetings et des projections-débats. La conférence publique sera axée sur l’esprit de sacrifice. L’UGEB a réitéré son engagement à se battre afin que la lumière soit faite sur cette affaire quels que soient les sacrifices.
Wakiyatou KOBRE

Laisser un commentaire