- Environnement, LA UNE

Journée mondiale de l’Environnement célébrée à Tenkodogo : un avant-goût des festivités du 11 décembre prochain

Le Burkina Faso a commémorée en différé la Journée mondiale de l’Environnement le 14 juin 2019 à Tenkodogo. La commémoration de cette journée à Tenkodogo vise à contribuer à la préparation des esprits des fils et filles de la région du Centre-Est qui accueillera les festivités de la fête nationale du Burkina Faso le 11 décembre 2019.

La Journée Mondiale de l’Environnement, lancée depuis 1974 par le Programme des Nations-Unies, vise à encourager la sensibilisation et les actions mondiales en faveur de la protection de l’environnement en interpellant surtout l’Homme. Elle a été célébrée cette année à Tenkodogo sous le thème : « la pollution d’air ». La cérémonie a connu la participation des autorités administratives de la localité et de la population de façon générale. L’objectif est de donner un visage humain aux problèmes environnementaux, d’amener les peuples à devenir les agents actifs du développement durable et équitable, de promouvoir la compréhension du fait que les communautés sont incontournables dans les changements d’attitudes en ce qui concerne les problèmes environnementaux. Selon le Ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, Nestor Batio Bassière,  « le constat est amer et les conséquences sont aussi dramatiques, les dégâts se font sentir, l’humanité toute entière est à la croisée des chemins. Les conséquences sont hélas nombreuses, tels les changements climatiques avec la rareté des pluies, leur inégale répartition dans l’espace et le temps, les inondations à répétition, les sécheresses récurrentes, l’accentuation de la désertification. La destruction de la couche d’ozone laisse passer sur la surface terrestre les rayons ultraviolets provoquants les cancers divers de la peau ainsi que des maladies d’yeux ».

Plusieurs méthodes ont été proposées par l’État burkinabè pour lutter contre la pollution de l’environnement. « Au niveau du ministère, nous avons mis en place un laboratoire en charge de vérifier la qualité de l’air. Aujourd’hui, nous avons la charge de proposer un avant-projet de loi qui régulera tous les véhicules d’occasion qui entrent désormais au Burkina », a-t-il ajouté. La population du Centre-Est est alors appelée à s’approprier le thème de cette journée pour que la fête du 11 décembre qui s’annonce soit belle à en croire le parrain de la cérémonie, Boukari Khalil Bara. « La pollution de l’environnement est véritablement un danger pour la survie de l’humanité. Alors, je pense que l’engagement qui a été pris ici à Tenkodogo  est un engagement fort qui responsabilise les populations du Centre-Est en générale à s’approprier le thème pour que sa diffusion le plus large possible soit effectuée », a-t-il lancé. La Journée mondiale de l’Environnement a été célébrée à Tenkodogo dans le Centre-Est afin de préparer la population aux festivités du 11 décembre. Elle est célébrée le 5 juin de chaque année.

En marge des préparatifs des festivités du 11 décembre 2019 qui se tiendront dans la région du Centre-Est sous le thème : « Célébration tournante des festivités du 11 décembre : impact et défis environnementaux », le Secrétaire Permanent du 11 décembre, Boukari Kalhil Bara a initié une rencontre avec les présidentes d’associations féminines et masculines de la commune de Garango le même jour dans la soirée. Cette rencontre avait pour but de sensibiliser les participantes sur les conséquences liées à la dégradation de l’environnement. Le colonel Léonard Zouré qui a modéré la rencontre a souligné que l’environnement est lié à la vie de l’Homme de façon générale. À l’issue de la rencontre, les présidentes des différentes associations ont témoigné leur satisfaction et ont salué l’initiative tout en prenant l’engagement de servir de relais pour la sensibilisation de la population de la localité.

Abdoulaye KINDA

Laisser un commentaire