18 C
New York
dimanche, septembre 25, 2022

Buy now

Manifestation du 12 août 2022 contre la France : le Mouvement M30 Naaba Wobgo comparaitra devant le Procureur du Faso ce mardi 16 août

Ceci est un communiqué du mouvement M30 Naaba Wobgo relatif à sa marche réprimée du 12 août contre la France au Burkina Faso.

Par la présente, j’adresse un message de réconfort, d’encouragement et de persévérance à tous mes camarades du Mouvement M30 NAABA WOBGO.
J’adresse mes vœux de prompt rétablissement aux camarades blessés.
C’est aussi pour moi l’occasion de saluer et remercier les organisations politiques, civils, les panafricains résidents et non résidents pour leurs témoignages de solidarité, de soutiens multiformes et d’encouragements à notre endroit.
Depuis le lancement du mouvement M30 NAABA WOBGO, nous sommes victimes d’agressions violentes à chacune de nos sorties publiques.

La première sortie en date du samedi 30 juillet 2022 lors du lancement du Mouvement dans la salle de conférence du Mémorial Thomas Sankara, nous avons subi une agression occasionnant des blessés dans nos rangs et des dégâts matériels. Les plaintes déposées le 04 août 2022 auprès du Procureur du Faso près du Tribunal de grande instance de Ouagadougou et auprès du Commissariat Central de la Police Nationale n’ont pas été élucidées jusqu’à ce jour. Les auteurs de cette agression continuent donc de courir en toute impunité.

Lors de la seconde sortie ce vendredi 12 Août 2022, la manifestation pacifique organisée conformément aux droits de libertés individuelles et collectives, nous avons été à nouveau réprimés, violentés par la Brigade Anti-Criminelle faisant plusieurs blessés dans nos rangs, des dégâts matériels ; et notre camarade Hermann Timbwaoga ZOUNGRANA est mis aux arrêts au Commissariat Central de police de Ouagadougou.

Pourquoi le Mouvement M30 NAABA WOBGO est la cible de tant d’agressions ? La Dénonciation de la politique étrangère de la France dérange qui au Burkina Faso ?

Demain mardi, 16 août 2022, le Mouvement M30 NAABA WOBGO comparaitra devant le Procureur du Faso garant des libertés individuelles et des intérêts généraux afin qu’il dise le droit. Ce qui nous permettra d’établir un bilan exhaustif à communiquer à l’opinion nationale et internationale par voie de presse suivi des orientations à donner à la lutte engagée jusqu’à la satisfaction de notre plate-forme revendicative en trois (3) points :

  1. Le départ pur et simple de l’Ambassadeur Luc Hallade.
  2. La rupture de tous les Accords de coopération avec la France, notamment celui du 24 avril 1961.
  3. La fin de l’Expertise Technique Internationale et le retrait de tous les Assistants de nos institutions.
    Camarades, restons mobilisés. La libération de l’Afrique est NON NÉGOCIABLE, IRRÉSISTIBLE et IRRÉVERSIBLE !
    La patrie ou la mort, nous vaincrons !
    La Coordinatrice du M30 NAABA WOBGO
    Yéli Monique KAM

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
49SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
Burkimbia.comspot_img

Derniers articles