18 C
New York
dimanche, septembre 25, 2022

Buy now

Insécurité : Il existe essentiellement deux grands groupes terroristes sur le sol burkinabè selon  Albert Ouédraogo, Premier ministre

Le Premier ministre, au cours d’un entretien accordé sur la télévision nationale, a évoqué trois points essentiels, les propos très peu diplomatiques tenus par l’Ambassadeur de France au Burkina, les efforts fait pour renforcer les effectifs des forces armées et la possibilité du dialogue avec les terroristes. Les attaques terroristes perpétrées depuis près de sept ans contre les populations civiles et les Forces de défense et de sécurité. Pour Albert Ouedraogo, le profil et les motivations des terroristes sont désormais.

Il existe essentiellement deux grands groupes terroristes sur le sol burkinabè selon Albert Ouédraogo à savoir « un groupe est très actif au Sahel et le deuxième est très actif à l’intérieur du pays ».

En ce qui concerne les propos tenus par l’Ambassadeur de France, le premier pense que la jeunesse africaine en particulier burkinabè est devenue de plus en plus consciente.

« Nous avons une jeunesse africaine, particulièrement Burkinabè qui est devenue de plus en plus consciente, qui est de plus en plus éclairée, et qui est de plus en plus décomplexée et ceux qui n’ont pas compris ça, c’est eux les vrais idiots», a-t-il réagi.

 Pour le Premier ministre, les renseignements burkinabè ont permis de définir le profil des assaillants. Il s’agit selon lui du religieux qui veut instaurer le califat par le sang et le feu, le défenseur qui pense défendre sa communauté, le suiveur qui pense être à la mode et la victime contrainte.

Parlant de l’effectif des forces armées nationales, beaucoup d’effort ont été faits a en croire le chef du gouvernement. «Au niveau militaire, il y a beaucoup d’efforts qui sont faits aujourd’hui pour renforcer les effectifs, pour les équipements des fds et au niveau budgétaire, il y a un effort qui est fait pour permettre aux opérationnels qui sont sur le terrain de mener les actions», se convainc-t-il.

Pour le chef de l’exécutif, « une dizaine de Comités locaux de dialogue sont actuellement installés et les résultats sont concrets », se prononçant sur le dialogue avec les terroristes. «Nous fondons beaucoup d’espoir sur le dialogue. Ceux qui nous attaquent sont pour la plupart des Burkinabè, on peut dialoguer avec eux, on peut parler à nos frères», a-t-il lancé en guise de conclusion.

Burkimbia.com

Source : RTB

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
49SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
Burkimbia.comspot_img

Derniers articles