Réconciliation nationale : le Premier Ministre présente les missions du nouveau ministère d’Etat au HCRUN

Le Chef de l’Exécutif burkinabè, Christophe Joseph Marie Dabiré, a reçu ce mardi 12 janvier 2021, le président du Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité Nationale (HCRUN), Léandre Bassolé. Les échanges ont essentiellement porté sur les missions de cette institution qui devrait désormais évoluer avec le nouveau ministère d’Etat souhaité par le Chef de l’Etat et chargé d’œuvrer à la Réconciliation nationale.

Le HCRUN est satisfait de la création de ce ministère qui devrait mettre en œuvre un des engagements importants du nouveau quinquennat du Président Roch Marc Christian Kaboré, à savoir la Réconciliation nationale.

Le paysage institutionnel du Burkina Faso s’est enrichi avec la naissance d’un ministère d’Etat, rattaché à la Présidence du Faso et en charge de la Réconciliation nationale. Il vient s’ajouter à deux autres institutions, dont le Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité Nationale qui, depuis près de cinq ans maintenant, tente d’asseoir une paix durable au Faso, à travers la promotion de la cohésion sociale et le vivre-ensemble.

En rendant visite au Chef du Gouvernement, Christophe Joseph Marie ce 12 janvier 2021, le président du HCRUN a voulu lui témoigner toute la satisfaction de son institution, pour la création d’un ministère d’Etat en charge de la Réconciliation nationale, qui tient particulièrement à cœur le Chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré. Pour Léandre Bassolé, c’est un geste très fort que le Président du Faso a posé à l’endroit de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale. Pour lui, cette vision du Chef de l’Etat, montre à quel point il est attaché à la réconciliation nationale.

Au cours de l’audience, le Premier ministre a expliqué la vision et les raisons qui ont conduit le Chef de l’Etat, à procéder à cette création et à porter son choix sur celui qui doit gérer ce nouveau ministère, à savoir Zéphirin Diabré.

A la question de savoir si les missions du HCRUN ne vont pas chevaucher avec celles de ce ministère d’Etat, son président s’est voulu rassurant : « Nous sommes une institution qui sera amenée à travailler avec cette nouvelle institution, pour voir comment nos missions vont se compléter».

Les jours à venir donc, une passerelle sera établie entre les deux institutions, avec en mémoire, cet attachement du Chef de l’Etat à faire de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale, l’une des trois priorités auxquelles il s’est engagé pendant la campagne et même après la campagne ».

En attendant, le HCRUN est en train de préparer son rapport annuel qui fera le point de ce qui a été fait et qui sera transmis à qui de droit, au moment opportun.

DCRP / Primature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *