Affaire imprimeur impliqué dans la production de faux reçus COVID-19 : le président du Groupement des imprimeurs dénonce un amalgame

Kouya Etienne, Directeur général de l’Imprimerie Lyonnaise, est monté au créneau pour dénoncer l’amalgame fait sur la corporation des imprimeurs de Côte d’Ivoire, dans le scandale sur les tests COVID-19, dans lequel s’est rendu coupable un gérant de cyber café en complicité avec des agents Covid-19 commis à Port-Bouet… Pour le président du Groupement des imprimeurs de Côte d’Ivoire, il est important que la lumière soit faite sur cette affaire afin de lever toute équivoque de sorte qu’aucun amalgame soit fait.

« En tant que président du Groupement des imprimeurs de Côte d’Ivoire, nous disons non au discrédit qui est porté sur notre corporation. Il ne faudrait pas qu’on fasse un amalgame. Un gérant de cyber s’est rendu coupable de délivrance de faux reçus de payement en ligne de test de COVID-19. Et pourtant, ce n’est pas un imprimeur, un gérant de cyber n’est pas un imprimeur, et à cause de cet amalgame, un discrédit est jeté sur les imprimeurs que nous sommes. Il était donc important qu’on recadre les choses » a tenu à préciser Etienne Kouya. Selon lui, « il s’agit des agents en charge des tests de COVID-19 de Port-Bouët de connivence avec le gérant de cyber qui invitent les futurs voyageurs à aller déposer les 50.000 francs pour le test de COVID-19 dans le Cyber café qui est en face. Lui, à son tour, tire les faux reçus en ligne et donne aux clients qui lui remettent les 50.000 francs. Au moment où les voyageurs vont au test de COVID-19, on se rend compte que l’argent n’a pas été déposé sur le compte du Trésor comme cela devrait être ». Car indique-t-il, « Nous sommes dans une période très sensible, tous les clients viennent vers nous pour des imprimés, et les gens sont en train de jeter le discrédit sur notre corporation. En notre qualité de président du Groupement des imprimeurs de Côte d’Ivoire, il est de mon devoir de dire non ». Profitant de la tribune. le président Etienne Kouya a invité l’Etat à accompagner la corporation… « Que l’Etat tienne compte de notre corporation dans l’attribution du marché des affiches pour les élections qui viennent. Selon les dispositions en vigueur, 41% des contrats doivent être donnés aux imprimeurs privés, et nous attendons que cela soit respecté ». Il n’a pas manqué de souligner l’importance des imprimeurs dans l’économie et dans toutes les actions. C’est pourquoi, il demande que l’Etat aide les imprimeurs à mieux organiser leur corporation en leur donnant la place qui est la leur.
Burkimbia.com

Source : Abidjan.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *