Lutte contre le terrorisme : les Maliens remettent en question le travail des forces armées

Des inquiétudes ont été soulevées quant à la capacité de l’armée malienne à faire face aux fréquentes attaques qui ont coûté la vie à des centaines de membres des forces de sécurité. Un certain nombre de civils et de hauts fonctionnaires ont exprimé leur mécontentement et leur inquiétude après qu’au moins 33 soldats ont été tués dans une attaque dans le nord du Mali cette semaine, la deuxième attaque dévastatrice dans la région du Sahel depuis lundi.

Certains d’entre les civils et les hauts fonctionnaires mécontents ont été déçu de la manière dont l’armée nationale gère la question de la sécurité, certains appelant même à une manière plus robuste de traiter les soldats incompétents. « Si vos ennemis sont parmi vous, il sera difficile de faire face à l’ennemi que vous avez en face de vous. Il faut donc enquêter là-dessus, et s’il y a des doutes sur quelqu’un, il faut remplacer cette personne. », Souleymane Doumbia, ouvrier

« Je suis vraiment déçu par cette situation, quand on voit qu’il n’y a toujours pas de solution à la question du Nord, chaque jour nos soldats sont tués inutilement. Qu’ils nous disent la vérité ou qu’ils disent la vérité à la France, s’ils sont là pour nous aider, qu’ils le fassent une fois pour toutes ou qu’ils partent pour que nous puissions trouver la paix. Nous sommes tués comme des poulets, tous nos soldats finiront par être tués et à la fin, ce sera le tour des civils ensuite. » Mamoutou Traoré, mécanicien

Une grande partie du centre du Sahel est enfermée dans un conflit vicieux entre les forces de l’État, les terroristes et les milices ethniques depuis des années, dans une bataille qui ne montre aucun signe d’apaisement.

Burkimbia.com

Source : A F P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *