Mort de l’opposant congolais Parfait Kolélas : une enquête est ouverte

La mort de l’opposant Guy Brice Parfait Kolélas, dimanche 21 mars, le jour de l’élection présidentielle cristallise l’opinion publique au Congo, dans le même temps une enquête est en cours à Paris sur les raisons de sa mort. Alors que le parquet de Bobigny en France a annoncé l’ouverture d’une enquête criminelle sur les causes de la mort de l’opposant dont le corps n’a pas encore été rapatrié, sur place en République du Congo, c’est l’incompréhension.

 Guy-Brice Parfait Kolélas, l’opposant congolais et principal rival de Denis Sassou Nguesso à la présidentielle du dimanche 21 mars 2021, est décédé dans la nuit du dimanche au lundi 22 mars dans un avion médicalisé qui était allé le chercher dimanche à Brazzaville.

Guy-Brice Parfait Kolélas, principal opposant à Denis Sassou Nguesso à la présidentielle du 21 mars 2021, est décédé dans la nuit du dimanche au lundi 22 mars du COVID-19. Dans la nuit du samedi à la veille du scrutin, Guy-Brice Parfait Kolélas avait posté une vidéo dans laquelle, il affirmait se battre contre la mort. « Mes chers compatriotes, je me bats contre la mort, mais cependant, je vous demande de vous lever. Allez voter pour le changement. Je ne me serais pas battu pour rien », avait-il posté.

Parfait Kolélas, proclamé 2ème de la présidentielle de 2016 remporté par Sassou N’guesso dès le 1er tour, , devenu cadre à la retraite, se disait prêt à réaliser l’alternance au regard de sa base électorale.

Opposant historique âgé de 60 ans est apparu cette année comme le principal adversaire du président sortant, Denis Sassou N’guesso, 77 ans dont 36 au pouvoir.

Bernard Kolélas, économiste arrivé en politique sur les conseils de son père, avait disparu en 2009 après avoir lutté contre le colonialisme et tous les régimes qui ont dirigé le Congo après son indépendance en 1960.

Burkimbia.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *