Lancement Oskimo Tour 2021 :  » la drogue rend malade. », dit le ministre d’Etat Pengdwendé Clément Sawadogo à la jeunesse de Dédougou

OSKIMO

Le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a présidé dans la soirée du 2 avril 2021 à Dédougou, la cérémonie de lancement de la caravane Oskimo Tour dénommée  » jeune propre sans drogue », édition 2021. Cette campagne de sensibilisation aux méfaits des stupéfiants est à sa 14ème édition. Pengdwendé Clément Sawadogo était accompagné à l’occasion par le gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun, Edgard Sié Sou et de nombreuses autres personnalités.

La consommation de la drogue continue de faire de nombreuses victimes surtout au sein de la frange jeune de la population. Elle prend de l’ampleur dans le milieu scolaire et estudiantin et tend à devenir un effet de mode. Cette déviation qui impacte négativement l’avenir de notre société avec son corollaire d’inconvénients liés à l’augmentation des maladies mentales et des accidents de circulation.

A l’effet de lutter contre les effets néfastes de la drogue au sein de la jeunesse burkinabè, l’artiste Issouf Sawadogo alias Oskimo a initié depuis 2007, une caravane de sensibilisation pour sensibiliser les jeunes sur les méfaits de la consommation de la drogue dénommée « Oskimo Tour ».

La 14e édition de cette caravane dont le lancement à été présidé par le du ministre d’Etat s’est choisi pour thématique la lutte contre la drogue et l’insécurité routière au Burkina Faso : quel engagement des jeunes pour la paix et la réconciliation nationale ».

Ce thème engage plus que jamais la responsabilité de tous pour la conscientisation des jeunes sur les effets nocifs des stupéfiants qui ravagent nos jeunes, à laissé entendre le ministre d’Etat qui en à profité pour appeler les jeunes à se départir de la consommation de la drogue. « La drogue rend malade, si la jeunesse est malade en la consommant, qui va construire le Burkina Faso de demain? », a-t-il insisté auprès des jeunes.

Pour lui, l’avenir d’une nation repose sur sa jeunesse. Et si celle-ci est malade, elle paralyse toute la vie de la nation.

Il a tenu à louer et magnifier l’initiative de l’artiste Oskimo qui a su fédérer les énergies autour de ce combat depuis 14 ans.

Il a également invité les partenaires à soutenir l’initiative du promoteur pour assainir la jeunesse burkinabè.

Direction de la Communication et de la presse ministérielle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *