Célébration de pâques : le cardinal Philippe Ouédraogo et la ministre Victoria Ouédraogo/Kibora aux côtés des détenus de la MACO

Le Cardinal Philippe Ouédraogo a célébré à la Maison d’Arrêt et de Correction de Ouagadougou (MACO) la messe de dimanche 4 avril 2021, marquant la fête de pâques. C’était en présence de la ministre de la justice, des droits humains et de la promotion civique, garde des sceaux, Victoria Ouédraogo/Kibora en compagnie de ses proches collaborateurs ainsi que leurs familles.

« Frères et sœurs en Christ et en humanité. Aujourd’hui nous célébrons Jésus-Christ qui passe de la mort à la vie, des ténèbres à la lumière. Christ est ressuscité des morts, Alléluia ! » C’est par ses mots que le Cardinal Philippe Ouédraogo a commencé la prière tout en invitant les fidèles à prier pour la réconciliation, la sécurité et la paix. Il a appelé les fidèles de la sainte famille à se départir et s’éloigner des attitudes contraires à la foi chrétienne pour se rapprocher du seigneur. « Les personnes momentanément privées de liberté ont besoin de nos soutiens à tous, et chacun devra faire des efforts pour leur apporter réconfort. C’est pourquoi chaque année pour les fêtes de Noel et pâques, j’officie la messe de nuit à la cathédrale et la matinée à la MACO », a confié le cardinal à la presse.

Les pensionnaires de la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) ont salué cette mobilisation qui les encourage et les réconforte à purger leur peine dans la dignité et à se resocialiser pour participer aux chantiers de développement du Burkina Faso.

Pour la ministre Victoria Ouédraogo/Kibora « ici à la maison d’arrêt et de correction il faut fortifier sa foi pour mieux communier avec Dieu et ses prochains. Et on peut être faible en sortant d’ici ou être plus fort. Les personnes privées de liberté ont besoin d’être soutenu car ils demeurent nos frères et sources malgré qu’ils aient eu à un moment de leur vie, des écarts de comportement ». « Pour ce qui est des doléances et autres préoccupations, nous allons nous engager et dans le respect des principes de la séparation des pouvoirs, à travailler avec les autres entités de la justice pour trouver des solutions. Bonne fête de pâques à toutes et à tous » a –t-elle conclu.

Le père Alfred Sankara, l’aumônier de la MACO, a traduit la reconnaissance de l’ensemble des intervenants pénitentiaire et du personnel de la MACO, au Cardinal Philippe Ouédraogo, à la ministre et sa délégation et aux femmes et hommes de presse pour leur soutien.

La ministre était accompagnée par le conseiller technique Elysée Ouédraogo, le directeur général de l’administration pénitentiaire, Eloi Guigma, le directeur de la MACO, Claude Ouédraogo, le directeur de la prison de haute sécurité, Tiéné Bavrou, le directeur du personnel de l’administration pénitentiaire, Bob-Zié Wilfrid Méda et bien d’autres personnalités.

DCPM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *