Vie des partis politiques : l’UNDD et le FPR à l’Opposition non affiliée (ONA) plutôt qu’au CFOP

“Nous refusons publiquement une quelconque affiliation au CFOP qui pourrait mettre en péril l’opposition et nous nous assumons”, c’est l’annonce faite le vendredi 2 avril 2021 par le Président du Front Patriote pour le Renouveau (FPR), le Dr Aristide Ouédraogo aux côtés de Hermann Yaméogo de l’Union nationale pour la Démocratie et le Développement (UNDD).

L’Union nationale pour la Démocratie et le Développement (UNDD) et le Front patriotique pour le Renouveau refusent publiquement d’appartenir au Chef de File de l’Opposition politique (CFOP) et préfèrent le statut d’Opposition non affiliée (l’ONA). Les deux hommes politiques ont été on ne peut plus clairs. « Pour notre part, nous refusons publiquement une quelconque affiliation au CFOP qui pourrait mettre en péril l’opposition et nous nous assumons dans ce sens parce que nous croyons fermement que chaque entité doit rester indépendante dans son rôle républicain ». C’est à travers cette déclaration conjointe que les premiers responsables des deux partis ont marqué leur appartenance à l’ONA. Cette sortie fait suite à la correspondance du ministre d’Etat aux deux formations politiques leur rappelant que tout parti politique doit faire état de son appartenance soit à l’opposition ou à la majorité. En réponse, l’UNDD et le FPR affirment ne pas trouver leur compte au CFOP et estiment être à l’aise au sein d’un autre regroupement qu’est l’ONA. « L’administration a pleinement le droit de discuter avec qui elle souhaite ; cependant, elle n’a pas le droit de persécuter qui que ce soit au regard de son choix politique respectueux des lois », a fait savoir Aristide Ouédraogo. Et Hermann Yaméogo d’ajouter que les partis affiliés au CFOP pourraient être une force politique profitable au pouvoir à travers quelques interrogations émises. « Il ne serait aucunement de trop, de s’interroger publiquement si une administration publique, à travers des correspondances adressées à certains opposants au regard de leurs simples affirmations publiques de ne pas s’affilier au CFOP, ne s’érige pas en porte-voix du CFOP ? Ou ne décide-t-elle pas de le (CFOP) défendre indirectement et subtilement en vue de le rendre fort à son profit ? Au point de vouloir que toute l’opposition se range donc derrière lui (CFOP) », s’est-il interrogé avant, dit-il, de se démarquer de « certains leaders dits de l’opposition qui, dans la pratique, s’opposent la journée mais partagent la table du pouvoir la nuit ».

Rokiatou KABRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *