Lutte contre le paludisme : la campagne de pulvérisation intra-domiciliaire de l’année 2021 au centre d’un atelier de plaidoyer

Il s’est tenu une séance de travail de plaidoyer sur la mise en œuvre de la pulvérisation intra-domiciliaire pour le compte de l’année 2021 le mercredi 7 avril 2021 à la salle de conférence de la SOFITEX de Solenzo, chef-lieu de la province des Banwa.

A l’occasion de cette rencontre sur la pulvérisation intra-domiciliaire dans la province des Banwa, du Haut-Commissaire de la province au Docteur Bakouan, médecin chef du district sanitaire de Solenzo, en passant par Ada A. Therry, attaché de santé au PNLP du service de l’unité anti vectorielle (LAV), Monique Sawadogo du programme national de Lutte contre le Paludisme (PNLP), les intervenants, dans leur projection ont fait savoir que le paludisme constitue la première cause de consultation, d’hospitalisation et de décès dans nos formations sanitaires, tout comme Touze Madi Zina et Dr Frédéric Guigma. Pour lutter contre cette maladie, plusieurs stratégies sont développées et mises en œuvre. A cet effet, on peut citer entre autres la distribution universelle de moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action (MILDA), la chimio-prévention du paludisme saisonnier et la prise en charge des cas. La pulvérisation intra-domiciliaire (PID ) est l’une des stratégies qui a également fait ses preuves à travers le monde. Cependant, toutes ces stratégies sont heurtées à la résistance des vecteurs aux insecticides et aux médicaments antipaludiques et à l’insuffisance de ressources financières d’où l’appropriation par les communautés elles-mêmes. C’est dans cette optique que le Gouvernement Américain, à travers l’initiative du président Américain pour lutter contre la malaria (PMI) et VectorLink, appuie la politique sanitaire nationale (PSN 2016-2020) pour la mise en œuvre de la PID dans trois districts sanitaires dont Solenzo de 2018 à 2021. La pulvérisation intra-domiciliaire est une nouvelle stratégie de lutte anti-vectorielle en utilisant des insecticides à effet rémanent de 6 à 8 mois. Elle consiste à l’application d’insecticides chimiques de longue durée sur les murs des habitations pour éliminer le moustique adulte vecteur. Par ces échanges, les organisateurs ont profité de cette tribune pour féliciter les participants, le personnel de la santé à tous les niveaux du système qui œuvrent inlassablement pour diminuer la souffrance des populations et créer les bases d’un développement durable.

Le Haut-Commissaire des Banwa, Sahbani Zèba, qui a ouvert l’atelier a salué l’engagement des saisonniers dans le cadre de la PID dont le travail acharné sur le terrain et dans les communautés a permis d’engranger des résultats dans les éditions antérieures . En fin, il a salué et remercier sincèrement l’action  coordonnée de tous les partenaires au développement, notamment VectorLinck.

Les organisateurs de cette rencontre qui consiste en un cadre d’échanges attendent des autorités politiques, administratives, religieuses et coutumières une réussite de la campagne qui débutera le 10 mai dans province des Banwa. Leurs suggestions et critiques constructives pour un meilleur rendu des efforts des acteurs sur le terrain ont été souhaitées par le médecin chef du district sanitaire de Solenzo Koabié Bakouan. Ce dernier les a remerciés pour leurs contributions diverses qu’ils ont apportées à travers les échanges du jour pour l’atteinte des résultats de ce atelier.

David Demaison NEBIE

Représentant Régional de la Boucle du Mouhoun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *