Grève des agents de la santé : « on ne peut pas avoir le cœur suffisamment dur pour livrer les populations à des morts à l’hôpital », Roch Kaboré, Président du Faso

En marge de la 74ème Assemblée générale des Nations-Unies, le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, s’est entretenu avec ses compatriotes vivant aux États-Unis d’Amérique. Interrogé sur la grève des agents de santé, le Président du Faso a répondu sans détour. Lisez plutôt !

 » Nous considérons que ce sont des grèves qui sont un peu anachroniques. Que ce soit des questions de revendications, on ne peut pas avoir le cœur suffisamment dur pour livrer les populations à des morts à l’hôpital. Il se trouve que c’est une grève qui n’a pas son intérêt en terme de support des populations vis-à-vis d’une telle grève parce qu’on ne peut pas décider de grèves illimitées dans la santé et quand les gens viennent se soigner, on les dirige vers les cliniques où ils ne peuvent pas payer pour se faire soigner. La question qu’on se pose : est-ce que c’est une grève qui est dirigée vers le peuple burkinabè ou qui est dirigée vers qui ? Au niveau du Gouvernement, nous avons estimé que nous n’allons pas reculer sur cette question et qu’il faut que les gens reviennent à la raison pour reprendre leurs activités, soigner les patients et que les discussions puissent se poursuivre. »

Burkimbia.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *