Dialogue politique national : Le Code électoral sera « révisé à minima » avant les élections de 2020

C’est la fin du dialogue politique national, ouvert le 15 juillet 2019. Comme à l’ouverture, c’est le président du Faso, Roch Kaboré, qui préside la cérémonie de clôture en cette fin de matinée de lundi, 22 juillet 2019. Cette assise, qui a pour but de contribuer au renforcement de la paix, l’unité et la cohésion sociales, s’est déployée à travers deux axes essentiels. Il s’agit, d’une part du Code électoral et des élections de 2020 et, d’autre part de la situation nationale.

Le rapport de synthèse fait ressortir des points consensuels et des éléments non consensuels.

Ainsi retient-on au passage que les participants ont convenu de la ’’révision à minima’’ du Code électoral avant 2020 (prochaines échéances électorales) et une ’’révision intégrale’’ après l’adoption de la nouvelle Constitution. Parlant de Constitution, Majorité et Opposition laissent le choix de la période du référendum (en vue de son adoption) à la discrétion du président du Faso. Toutefois, l’opposition s’oppose au couplage du référendum avec tout autre scrutin.

Aussi les participants ont-ils décidé du maintien du calendrier électoral en l’état, c’est-à-dire non seulement la tenue effective des élections en 2020, mais également couplées (présidentielle/législatives) ainsi que les municipales en 2021.

Un seul point n’a pas fait l’objet de consensus. Il porte sur la carte consulaire biométrique comme document de votation.

Télécharger le rapport de synthèse ici

Lefaso.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *