Burkina : La NAFA condamne « les propos calomnieux et diffamatoires » de Clément Sawadogo à l’encontre de Djibrill Bassolé

Ceci est une déclaration de la NAFA suite aux propos tenus lors de la conférence de presse de l’Alliance des Partis Politiques de la Majorité Présidentielle (APMP).

Le mercredi 20 Novembre 2019, la Nouvelle Alliance du Faso recevait une visite de courtoisie du Président de l’Assemblée, SEM Alassane Bala SAKANDE, à son siège sis au 1200 Logements à Ouagadougou. Ce fut l’occasion pour la 2e personnalité du pays issue de la majorité parlementaire de saluer globalement la qualité du travail parlementaire abattue par les élus du parti et parallèlement, de témoigner toute sa reconnaissance quant à la contribution de la NAFA à l’animation de la vie politique nationale. Il a, imitant le Président du Faso, appelé à l’union et à la cohésion des filles et fils du pays, tout en souhaitant un prompt rétablissement à notre leader, Yipènè Djibrill BASSOLÉ, maintenu dans les liens de la détention depuis plus de 04 ans et dont l’état de santé en constante dégradation est connu de tous.

Contre toute attente, le lendemain jeudi 21 novembre 2019, l’Alliance des Partis de la Majorité Présidentielle (APMP) au cours d’une conférence de presse pour donner sa lecture du contexte sécuritaire actuel au Burkina Faso, M. Clément P. SAWADOGO, Coordonnateur de l’APMP et cumulativement Vice-Président du Mouvement pour le Peuple et le Progrès (MPP) (parti au pouvoir) a proféré des accusations gravissimes à l’encontre de notre leader Djibrill BASSOLE au sujet des agressions terroristes dont le Burkina Faso est Victime.

La NAFA rejette de telles accusations récurrentes sans fondements de la part de certaines autorités politiques de la majorité et condamne vigoureusement toutes les attaques barbares que notre pays subit.

C’est pourquoi la NAFA exprime son indignation absolue face aux propos de l’APMP qui prouvent tout simplement l’incapacité de leurs auteurs à faire une analyse correcte de la situation de l’insécurité qui sévit dans notre pays, pas plus qu’ils ne peuvent formuler des solutions idoines pour y remédier.

Elle condamne vigoureusement les propos calomnieux et diffamatoires de M. Clément P. SAWADOGO et autres qui vont à l’encontre de l’appel lancé par le Président du Faso à l’occasion de son allocution du 7 novembre dernier suite à l’attaque du convoi des travailleurs de la mine d’or de Boungou.

Si les conférenciers de l’APMP disposent de preuves sur l’implication de tout individu, qu’ils le traduisent en justice afin que la lumière soit faite devant le peuple burkinabé. A défaut, il nous faut plutôt créer des conditions favorables à l’implication de tous dans la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme afin que les Burkinabé puissent vivre ensemble dans la paix et la concorde.

Cette cabale politique par les temps qui courent est contreproductive et est de nature à saper les efforts de tous ceux qui concourent ardemment à assurer la sécurité des populations.

La NAFA a toujours dénoncé cet acharnement politico-judiciaire spécifiquement dirigé contre la personne de Djibrill BASSOLÉ dont la santé fragile nécessite des soins appropriés à l’étranger.

Pour finir, la NAFA a apprécié la visite de son Excellence Monsieur Bala SAKANDE le 20 septembre soit vingt-quatre heures avant la conférence de presse de l’APMP.

Le parti s’était réjoui des perspectives de dialogue politique, d’ouverture et de cohésion sociale nationale en vue de trouver des remèdes aux maux qui minent notre société.

La NAFA réitère toute la disponibilité de tous ses membres à œuvrer dans un esprit consensuel et constructif avec tous les acteurs de la classe politique burkinabé dans le but ultime de consolider la paix, la stabilité et la démocratie dans notre pays.

Justice-Unité-Travail
Vive le Burkina Faso,
Le Secrétariat Exécutif de la NAFA
Pr Mamoudou H. DICKO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *