Lancement du bitumage de la route Guiba-Garango : du rêve à la réalité

Le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré a procédé dans la matinée du jeudi 28 novembre 2019 et au nom du Président du Faso, au lancement des travaux de construction et de bitumage de la route nationale N°17, Guiba-Garango, longue de près de 73 kilomètres. Dans 24 mois, les populations des régions du Centre-Est et du Centre Sud, oublieront le calvaire qu’elles vivaient en voulant rallier les deux localités. Pour le Chef du Gouvernement, la concrétisation de ce projet tant attendu par les populations devient réalité, grâce à la vision du Chef de l’Etat, de désenclaver le pays pour lui permettre d’amorcer véritablement son développement socioéconomique.

Il y a longtemps qu’on n’avait vu une aussi grande mobilisation des populations dans la commune de Garango, a-t-on entendu dans cette foule des grands jours. En effet, en ce jour mémorable, elles ont répondu massivement à l’appel des autorités pour assister à la cérémonie de lancement des travaux de construction et de bitumage de la route nationale N°17, celle reliant Guiba dans le Zounwéogo à Garango dans le Boulgou. Un rêve de rouler un jour sur du bitume longtemps caressé par ces populations et qui se matérialise enfin, avec le lancement effectué ce matin par le Premier Ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, représentant le Chef de l’Etat.

Les intervenants à la cérémonie, notamment le représentant du Chef de Garango, le maire de la commune de Garango Jean-Célestin Zouré, le représentant de la Banque islamique de développement, principal partenaire financier de ce projet, et le ministre des infrastructures, ont manifesté leur joie de pouvoir dans 24 mois, disposer de cette voie moderne de désenclavement, aussi bien pour les régions traversées que pour tout le Burkina Faso. Tous ont relevé les énormes potentialités agricoles et commerciales de cette partie du Burkina Faso, avec cependant des problèmes d’écoulement liés aux difficultés d’accès à la zone.

Pour Christophe Joseph Marie Dabiré qui a représenté le Président du Faso, cette cérémonie constitue un symbole parce que « malgré toutes les difficultés que nous connaissons, le Gouvernement sous le leadership du Président Roch Marc Kaboré, continue de travailler pour le développement économique et social de notre pays ». Il a aussi noté qu’au vu de la forte mobilisation des populations, cela témoigne que cette infrastructure qui verra bientôt le jour répond à une forte attente des populations. Le rapport entre le développement des routes et le développement tout court est sans ambiguïté, a reconnu le Chef du Gouvernement. Toujours est-il que le « gouvernement continuera de travailler pour mettre en place les infrastructures socioéconomiques de base qui vont contribuer à améliorer le bien-être des populations de notre pays », a rassuré le Chef du Gouvernement.

A noter qu’en plus de 73 kilomètres de bitume, les travaux vont aussi concerner des réalisations connexes comme 50 kilomètres de pistes, 7 forages à grand débit, des infrastructures communautaires telles des clôtures d’écoles et de centres de santé et la plantation de 11 000 arbres. Les villes bénéficiaires des infrastructures sont Guiba, Bindé, Béguédo, Niogo, Garango et bien d’autres villages encore.
La route Guiba-Garango aura les mêmes caractéristiques que celle de Koupéla-Tenkodogo-frontière du Togo et sera réalisée par la même société, SOUROUBAT pour un coût de près e 23 milliards de FCFA. Le ministre des infrastructures Eric Bougouma a appelé la société à tout mettre en œuvre pour réaliser une route de qualité et surtout dans le délai contractuel.

Les 280 000 âmes qui vivent dans les localités traversées par les travaux attendent de plein pied leur route. Elles ont souhaité que le Gouvernement fasse des efforts complémentaires pour que ce projet de construction et de bitumage se poursuive jusqu’à Tenkodogo, un tronçon de 20 Kilomètres dans un état de dégradation avancée, afin de parachever cette œuvre du Président du Faso. Séance tenante, le ministre des infrastructures les a rassurés que leur doléance sera prise en compte, de même que la réfection du barrage de Tangaré, jadis un poumon économique de la localité.
Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, depuis son accession à la magistrature suprême, a fait des défis du désenclavement du pays son cheval de bataille. Déjà, dans la même localité en novembre 2017, il procédait au lancement des travaux de construction et de bitumage de la route Manga-Zabré, sans oublier ces nombreux travaux de bitumage sur la quasi-totalité du territoire national. C’est donc dire que, lentement mais sûrement, toutes les régions du pays seront reliées entre elles par des voix plus praticables, en tout temps et en toute saison, toute chose qui devrait booster le développement socioéconomique.

DCI/PM

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *