Lutte contre la faim : un livre sur les techniques modernes d’agriculture écrit par le Larlé Naaba Tigré

« Le Larlé Naaba Tigré contre la faim : Nouvelles Techniques culturales pour un meilleur rendement agricole », c’est le nouveau compagnon des agriculteurs du Burkina Faso et d’ailleurs. Ce livre a été présenté aux Hommes des médias ce samedi 25 janvier 2020 à Ouagadougou lors de la cérémonie officielle de dédicace. L’œuvre a pour objectif d’aider les agriculteurs à avoir une meilleure production.

Ce livre du Larlé Naaba Tigré qui vient en aide aux agriculteurs du Burkina et d’ailleurs comporte plusieurs savoirs techniques pour permettre aux producteurs d’accroître facilement leurs rendements agricoles. Une initiative appréciée par le Ministre en charge de l’agriculture, Salif Ouédraogo, parrain de la cérémonie. Selon lui, ce livre  contribuera à éradiquer la faim et la malnutrition au Pays des Hommes intègres. Et celui-ci d’ajouter que cette initiative entre en droite ligne de la vision du Plan national de Développement économique et social (PNDES) qui est de vaincre la faim au Burkina Faso d’ici 2030.

Quant au ministre en charge de la culture, Abdoul Karim Sango, président de la cérémonie, il a exprimé sa satisfaction quant à la sortie de ce livre qui aidera le monde paysan à rompre avec les pratiques culturales ancestrales.

Au Burkina, 80% de la population pratique l’agriculture à en croire le Larlé Naaba Tigré, auteur du livre. Cependant, le pays peine à atteindre l’autosuffisance alimentaire. « Selon plusieurs études, si notre agriculture a du mal à se développer, cela est dû non seulement à l’analphabétisme élevé, mais aussi à l’utilisation des outils rudimentaires »,  a-t-il fait savoir. Ce dernier  a appelé tous les jeunes qui désirent entreprendre dans l’agriculture à le faire sans hésiter car c’est un secteur plein d’avenir. Et l’auteur de rétorquer qu’on n’a pas besoin d’aller à l’école, ou avoir beaucoup de diplômes pour réussir. « On n’a pas besoin d’avoir un concours pour réussir », a-t-il insisté.

Le livre est traduit en huit langues locales à savoir le moré, le dioula, le fulfundé, le bissa, et le san, le Liyélé, le Bwamou et le Gourmatchema et a pour objectif de moderniser l’agriculture burkinabé afin d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. Le livre est disponible et coûte 4000F CFA. Séance tenante, l’opérateur économique, Apollinaire Compaoré invité d’honneur de la dédicace, a pris 1000 exemplaires qui seront distribués un peu partout au Burkina.

Wakiyatou KOBRE 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *