Lutte contre le terrorisme : Les Etats-Unis solidaires du Burkina Faso

Le Chef du Gouvernement burkinabè Christophe Joseph Marie Dabiré, a reçu ce lundi 10 février 2020 dans la soirée, David Hale, le Sous-secrétaire d’Etat chargé des affaires politiques des Etats-Unis d’Amérique. Au cours de cette audience, il a été surtout question de partenariat entre les deux pays, ainsi que des valeurs partagées que sont la démocratie, l’Etat de droit, le respect de la personne humaine…

Pour le Sous-secrétaire d’Etat américain, les Etats-Unis restent un partenaire sûr du Burkina Faso en ce moment où le pays traverse une crise sécuritaire liée au terrorisme et qui freine son élan de développement.

Le sous-secrétaire d’Etat chargé des affaires politiques des Etats-Unis d’Amérique, David Hale est en visite d’amitié et de travail au Burkina Faso. Il a été reçu cet après-midi par le chef du Gouvernement, Christophe Joseph Marie Dabiré. David Hale est venu réaffirmer le soutien du peuple américain au Burkina Faso engagé depuis quelques années dans une lutte sans merci contre le terrorisme.

Au cours des échanges, l’hôte de marque a aussi réaffirmé que son pays soutient les initiatives du G5 Sahel et de la CEDEAO, dans leurs réponses transnationales contre l’insécurité.

Les Etats-Unis d’Amérique saluent le leadership du Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré en sa qualité de président en exercice du G5 Sahel. Selon l’hôte du jour, son pays reste convaincu que la lutte contre le terrorisme ne saurait être seulement militaire. Les réponses à ce phénomène dit-il, doivent impérativement inclure la bonne gouvernance, l’aide au développement, la croissance économique et aussi le renforcement de la présence de l’Etat sur tout le territoire national.

Le Burkina peut encore compter sur l’accompagnement des Etats-Unis d’Amérique, aussi bien dans sa quête d’un mieux-être pour sa population que dans la lutte contre le terrorisme, a assuré David Hale. A ce sujet, il dira que la stratégie de lutte de son pays contre l’hydre terrorisme dans le Sahel porte des fruits et est appelée à se parfaire.

Toujours est-il que la coopération déjà excellente dans ce domaine, à travers l’appui matériel, logistique et le renforcement des capacités des hommes sur le terrain, va se poursuivre en s’élargissant à d’autres domaines susceptibles d’aider le Burkina Faso à sortir de la situation difficile dans laquelle il se trouve, a-t-il indiqué.

DCRP/Primature

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *