Présidentielle du 22 novembre 2020 : le CFOP appelle les Burkinabè à s’inscrire sur le fichier électoral

Le Chef de File de l’Opposition politique(CFOP) burkinabè a, une fois de plus, dénoncé la défaillance du gouvernement MPP face à la situation actuelle du pays. Pour le CFOP, il est clair que l’opposition a toute les chances de remporter les élections du 22 novembre prochain. Ces propos ont été tenus au cours de la traditionnelle conférence de presse hebdomadaire le mardi 11 février 2020 au siège de l’institution à Ouagadougou.

L’on se souvient que l’opposition politique avait annoncé à travers un communiqué de presse qu’elle est en train d’élaborer un Accord politique dans le but de remporter les élections couplées de novembre prochain. La stratégie n’est pas encore dévoilée mais le CFOP affirme que toutes les chances sont du côté de l’opposition.  Le regroupement des partis politiques de l’opposition, Roch Marc Christian Kaboré sera éliminé dès le premier tour à cause de sa gestion calamiteuse. Et Yumali Lompo, président du Plan national des Démocrates sociaux (PNDS) d’ajouter que le régime de Roch Marc Christian Kaboré a failli.  Le reconnaître, ce n’est pas une honte à en croire Yumali Lompo pour qui, le Mouvement du Peuple pour le Progrès a intérêt à changer de candidat car Roch Kaboré est disqualifié aux yeux des Burkinabè pour diriger encore le Burkina Faso.

La rencontre a été l’occasion pour le CFOP d’appeler tous les Burkinabè qui ont 18 ans et plus à s’inscrire sur le fichier électoral afin de pouvoir voter pour le changement le 22 novembre prochain. Aussi, l’opposition informe qu’elle sera vigilante pour que l’enrôlement incluant les différents types d’élection à venir ne soit pas ouvert à des manipulations.

Autre sujet d’actualité qui a retenu l’attention du CFOP, c’est l’épidémie du Coronavirus. L’opposition burkinabè témoigne sa compassion et sa solidarité aux autorités chinoises. L’opposition politique prend acte des mesures préventives prises par le gouvernement  et demande que tout soit mis en œuvre pour éviter l’apparition du coronavirus au Burkina Faso.

Wakiyatou KOBRE 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *