HCT-BF : une nouvelle faitière des transporteurs née et présidée par El Hadj Adama Ouédraogo dit Palm Beach

El Hadj Adama Ouédraogo dit Palm Beach est désormais le président du Haut Conseil des Transporteurs du Burkina Faso (HCT-BF), qui se veut une nouvelle faitière des transporteurs burkinabè. Un bureau fort de 34 membres a été installé le samedi 14 mars 2020 à Ouagadougou au cours d’un congrès regroupant plusieurs transporteurs issus de toutes les régions.

Le Haut Conseil des Transporteurs du Burkina Faso (HCT-BF) est la nouvelle faitière des transporteurs burkinabè. C’est une structure qui entend chapeauter l’ensemble des organisations ayant un rapport avec le transport, la seule structure habilitée à s’exprimer au nom des transporteurs du Burkina selon ses initiateurs. C’est l’interface et l’interlocuteur privilégié pour les acteurs eux-mêmes, vis-à-vis de l’administration, c’est-à-dire le gouvernement, et même au-delà, des intuitions comme l’UEMOA, la CEDEAO et la Banque Mondiale. C’est autant de missions que donnent les transporteurs regroupés au sein de cette nouvelle structure qui vient de naitre. C’est un bureau de 34 membres, regroupant tous les acteurs qui interviennent dans le transport tels, ceux qui transportent les voyageurs à l’intérieur et à l’extérieur du Burkina, ceux qui transportent les marchandises venant des différents ports ainsi que d’autres pays voisins, ceux qui sont dans le transport des bois de chauffe, de charbons, de la cimenterie, des hydrocarbures, des minerais, d’excrétas, d’ordures etc. C’est El Hadj Adama Ouédraogo dit Palm Beach, PDG de la chaine hôtelière dont Royal Beach Hotel, et intervienant aussi dans le transport des hydrocarbures qui préside le HCT-BF. Il se dit honoré du choix de ses collègues porté sur lui pour présider à la destinée de la nouvelle structure et il compte faire de son mieux pour les satisfaire. Le vice-président du HCT-BF est Amadoubah Ouattara qui laisse entendre que « désormais, tout ce qui concerne l’actualité des transporteurs, la grande maison des transporteurs, c’est cette faitière, le Haut Conseil des Transporteurs du Burkina Faso qui répond, le HCT est sommet de tout sur le transport ». Selon lui, les premières missions du bureau, c’est de travailler à faire connaitre la structure au niveau des autorités, les Burkinabè de façon générale et dans les pays afin qu’ils entretiennent des relations bilatérales. Le congrès devrait se tenir dans la grande salle du CENASA mais à cause du coronavirus qui interdit les grands regroupements, les transporteurs ont dû changer le lieu d’où l’hôtel Palm Beach, mais la salle a refusé du monde, malgré le fait que des délégations qui devraient venir des provinces n’étaient pas présentes mais ont donné leur accord à en croire le vice-président pour qui, c’est une structure qui se veut inclusive. « Notre combat n’est pas de se battre entre nous, c’est une conquête et nous, nous sommes une faitière d’acteurs de transport. Si tel est le cas, nous ne voyons pas en quoi il peut y avoir un conflit d’intérêts sur le terrain. Quand les transporteurs s’insurgent, les non transporteurs s’effacent, c’est la loi de la sélection naturelle », foi de Amadoubah Ouattara se prononçant sur l’existence de l’autre faitière créé à le 22 février 2020 à Bobo-Dioulasso par d’autres transporteurs qui ont élu Issoufou Maïga comme leur président. Cette nouvelle faitière ne reconnait pas l’existence d’autres faitières.

Abdoulaye KINDA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *