Syndicats : Bassolma Bazié appelle à poursuivre la lutte

Le porte-parole de la CGT-B Bassolma Bazié s’est félicité lundi 23 mars 2020, de la réussite de la grève écoulée, avant de demander à ses militants, de poursuivre la lutte, malgré les intimidations gouvernementales.

 « Cette répression, qui est organisée en violation flagrante de la loi, nous commande de résister et de poursuivre la lutte autour de nos légitimes revendications », a écrit lundi Bassolma Bazié, dans une circulaire publiée sur sa page Facebook.

Le leader de la Confédération général de travail au Burkina (CGT-B) a dressé un « bilan satisfaisant » de la grève du lundi 16 au vendredi 20 mars 2020 dans l’administration publique.

Il a dénoncé les licenciements et menaces de licenciements, les suspensions et coupures de salaires et les relèvements de fonction, qui auraient été appliqués à plusieurs de ses camarades.

Le front syndical s’est soulevé à nouveau, quand le gouvernement a décidé le 19 février, d’étendre l’impôt (IUTS) sur les primes et indemnités des agents publics, déjà effectif dans le privé et le parapublic depuis 2012.

Cette approche « d’équité fiscale » et de mobilisation de ressources endogènes pour dit-on lutter contre le terrorisme, a été rejetée par les syndicats qui demandent une meilleure gestion des deniers publics et l’arrêt de l’extension de l’IUTS pour l’ensemble des travailleurs.

Notons que ce bras de fer se poursuit au moment où le Burkina Faso est durement frappé par le Coronavirus qui continue de se propager, malgré la batterie de mesures gouvernementales.

Bassolma Bazié a indiqué que les syndicats ont suspendu la marche-meeting du 17 mars 2020 et que des services minimums ont été effectifs dans les secteurs sensibles pour tenir compte de la pandémie.

Vendredi soir dans un message à la Nation, le président du Faso Roch Kaboré a invité les Burkinabè à « une mobilisation exceptionnelle et patriotique » contre le fléau, rappelle-t-on.

Burkimbia.com

Source : A I B

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *