Koudougou : Fronde autour du choix d’un site de traitement d’éventuels cas

Les autorités sanitaires de Koudougou dans la région du Centre-Ouest ont ciblé le centre Buccodentaire situé au secteur 9 pour être aménagé afin de recevoir les éventuels patients souffrant du COVID 19. Un choix approuvé par les autorités régionales et communales. Mais un couac est survenu dans le processus de mise en œuvre avec cette fronde des populations dudit secteur qui s’opposent à ce choix.
En effet, beaucoup de salive a coulé concernant le choix du Centre Buccodentaire pour soigner les éventuels cas de COVID 19. Des rumeurs folles ont circulé dans les lieux de causerie, sur certains groupes WhatsApp et autres. Certaines personnes ont soutenu que le centre sera destiné à recevoir des malades évacués de Ouagadougou et Bobo. Un groupe accuse les autorités de vouloir amener la maladie à Koudougou pour des fins pécuniaires.
Quand le gouverneur Irène Coulibaly est allé visiter le site le 2 avril dernier, des gens ont spéculé que le cortège de 4-4 y est allé déposer des malades qu’on ne peut pas soigner à Ouagadougou. Des appels ont été lancés pour une mobilisation contre la transformation du Centre buccodentaire en site de soins contre le COVID 19.
« Les autorités veulent amener le coronavirus à Koudougou afin d’avoir des financements », a-t-on pu lire sur les pages facebook et sur des statuts whatsapp de certaines personnes, y suscitant des débats passionnés.
Le responsable des jeunes, Thimoté NDo, lui indexe la proximité du centre avec les concessions estimant que cela présente des risques pour les populations. Une situation qui a commandé que le maire et les responsables de la santé de Koudougou soient contraints de rencontrer la population des secteurs 8, 9 et 10 hier jeudi pour en parler.

En tout cas c’est une grande foule qui a envahi le domaine de l’école Wend-Panga où pendant près d’une heure des échanges houleux ont eu lieu, avec au centre le maire Mocktar Zongo et le Directeur général (DG) du Centre hospitalier régional (CHR) de Koudougou.
Le maire a battu en brèche toutes les rumeurs et dénoncé la désinformation qui ont entouré le choix du site. Il s’est appesanti sur le travail qui a été fait au niveau communal dans la lutte contre ce mal. Il a clamé que leur souci c’est de protéger la population.
« Notre responsabilité est de prévoir. C’est pourquoi nous avions décidé de nous préparer pour déventuels cas. Nous nous sommes même préparés si davanture il y avait de décès. Et c’est notre dévoir de prévénir. Une rumeur dit quon évacue des malades de Ouaga vers Koudougou. Ce qui nest pas faisable, puisque les évacuations sont faites d’un centre vers un autre disposant d’un plateau technique plus relevé » confie le bourgmestre en substance.
Si certains intervenants, à travers leurs propos, ont dit avoir compris les explications, force est de reconnaître que des divergences existaient toujours dans les rangs des jeunes qui disent campés sur leurs positions.
Thimoté NDo a indiqué qu’ils vont prendre attache avec le maire pour lui faire des propositions au nombre desquelles la mise en quarantaine de Koudougou et l’identification d’un autre site loin des habitations.
Selon lui, les habitants et les jeunes n’ont pas été impliqués dans la mise en œuvre du projet de choix du site et seraient à 95% opposés à ce que des malades du coronavirus soient soignés au Centre Buccodentaire.
Affaire donc à suivre.
Source : L’Observateur Paalga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *