COVID-19 : le SYNAMUB dénonce une gestion clanique du fonds dédié aux acteurs culturels

Face à la presse le jeudi 9 avril 2020, le Syndicat national des Artistes Musiciens du Burkina Faso (SYNAMUB) a exhorté le Bureau burkinabè du Droit d’Auteur (BBDA) à procéder au paiement par anticipation des droits de représentations des créateurs. Les militants du SYNAMUB ont également dénoncé une gestion clanique du Fonds mis à la disposition des acteurs culturels dans le cadre des mesures contre le Coronavirus.

1 milliard 25 millions de francs CFA, c’est le montant alloué au Ministère de la Culture pour gérer les acteurs du secteur en réponse aux préjudices causés par la maladie du COVID-19. Pour y parvenir, un comité a été mis en place pour gérer le fonds. Selon le SYNAMUB, ses membres n’ont pas été associés audit comité et il qualifie de ce fait le comité de clanique. Tout en réclamant une gestion transparente du fonds, le syndicat exige également entre autres la mise à la disposition de vivres aux acteurs culturels, le paiement par anticipation des droits d’auteurs et la mise en place d’un fonds spécial de solidarité. Le fonds querellé serait mis à la disposition des entrepreneurs culturels selon le syndicat qui laisse entendre que le statut d’artiste n’est pas reconnu au Burkina et qu’il serait à cet effet difficile pour certains artistes d’être des entrepreneurs.
Le SYNAMUB souhaiterait que l’argent ne soit pas dilapidé au sein d’un groupe clanique.
A la question de savoir si le SYNAMUB est un syndicat reconnu, son Secrétaire général, Abdoul Kader Ouattara, explique que la légitimité d’un syndicat, ce sont ses membres avant de confier que le SYNAMUB compte plus de 500 membres.
Wakiyatou KOBRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *