Dialogue politique au Burkina : Le Faso Autrement parle de mascarade organisée par le président du Faso

Ce mardi 20 août 2019, Le Faso autrement a tenu un point de presse pour donner sa lecture sur le dialogue politique du 15 juillet dernier et sur la situation nationale.

Après avoir observé une minute de silence suite à l’attaque contre le détachement militaire de Koutougou, le président du Faso autrement, Ablassé Ouédraogo est revenu sur le dialogue politique du 15 juillet dernier qu’il qualifie de simulacre de dialogue politique.

Selon le président de le Faso autrement, le président Kaboré a emboîté allègrement le pas dans l’exclusion politique avec l’absence d’une importante partie de l’opposition politique, la société civile, les syndicats et les religieux.

Le Faso autrement a même posé la question sur la légitimité du chef de file l’opposition avec le départ de plusieurs députés de son parti. Pour Ablassé Ouédraogo, « Zéphirin Diabré œuvre à contenir, l’opposition afin d’asseoir et consolider le pouvoir du président Kaboré ».

Ablassé Ouédraogo estime que Zéphirin Diabré n’est plus légitime pour être chef de fil de l’opposition.

Le Faso autrement enfonce le clou : « le malheur du Burkina Faso, sa malchance, c’est d’avoir aujourd’hui Roch Kaboré à la tête de l’État et Zéphirin Diabré à la tête de l’opposition ».

Cette rencontre avec l’opposition en juillet dernier a été une rencontre de plus pour donner un boulevard au président Kaboré de rempiler pour un second mandat, poursuit le président de le Faso Autrement.

En ce qui concerne la situation nationale, Ablassé Ouédraogo estime que le gouvernement Kaboré est incapable de résoudre le problème des burkinabè. Et face à cette incapacité, le Faso autrement demande la démission du gouvernement.

Pour faire sortir le Burkina Faso de cette crise, le Faso autrement exige l’organisation d’un dialogue national « intégral, inclusif, ouvert et sincère ».

Burkimbia.com 

Lefaso.net                                                                                                                        

Source :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *