Présidentielle du 22 novembre 2020 : le RPI remet son flambeau au candidat Roch Kaboré

Le Rassemblement patriotique pour l’Intégrité (RPI) a tenu le mercredi 9 septembre 2020 à Ouagadougou son premier congrès extraordinaire sous le thème « Exaltation de l’intégrité dans un contexte socio-politique burkinabè difficile ». Objectif, investir le candidat du RPI à la présidentielle de 2020 qui n’est autre que Roch Marc Christian Kaboré.
Le Rassemblement patriotique pour l’Intégrité (RPI) a porté son choix sur la candidature de Roch Marc Christian Kaboré pour l’élection présidentielle du 22 novembre 2020.

A en croire Inoussa Bilgo, président du RPI, Rock Marc Christian Kaboré est l’homme qui incarne les valeurs sociétales. « Nous avons décidé à notre âme et conscience d’investir le président Roch Marc Christian Kaboré, comme le candidat du RPI à la présidentielle du 22 novembre 2020, pour un constat : l’intégrité en l’homme pris en tant qu’individu sur la scène politique », a-t-il affirmé. Selon lui, en dépit de la crise sécuritaire, le Président du Faso est resté digne et courageux pour affronter les obstacles du moment. De ce fait, a-t-il laissé entendre, le Président du Faso est un Thomas Sankara à sa manière et un Thomas Sankara en Démocratie.
C’est le député Abdoulaye Ouédraogo, représentant Roch Kaboré, qui a reçu le flambeau et l’attestation d’investiture.
« Le RPI est un parti de la jeunesse », a confié son président pour qui, le parti est venu pour changer, pour apprendre en suivant des exemples des devanciers, tout en poursuivant ce que ces derniers ont commencé. A la question de savoir ce qui justifie ce choix porté sur la candidature de Roch Marc Kaboré qui n’est pas un jeune, Inoussa Bilgo soutient que la jeunesse doit accepter accompagner les devanciers et accepter apprendre aux côtés des aînés de valeur. « Nous nous sommes donnés pour objectif de travailler à nous faire courtiser par nos papas », a-t-il argué avant de poursuivre que qu’il voit en l’homme, l’intégrité, et Roch Christian Kaboré serait celui-là qui lutte pour ramener cette valeur dans les habitudes des populations.
Actualité politique des partis oblige, le premier responsable du RPI a indiqué que des démissionnaires des partis comme l’UPC, l’UNIR/PS et le MPP étaient présents, en témoigne la présence remarquable du député du Kourwéogo, Raphaël Kouama qui a démissionné du MPP, parti au pouvoir, le mardi 8 septembre 2020.
Wakiyatou KOBRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *