Assassinat du fils du Cheick de Barani et de son cousin : les dozos pointés du doigt par l’ODH

Le mercredi 16/09/20, Hassan SIDIBE, fils du Cheick de Barani, en compagnie de son cousin et homonyme, partent à destination de Nouna pour acheter des produits pharmaceutiques. Portés disparus depuis mercredi, leurs corps sans vie, ont été retrouvés ce jeudi 17 Septembre 2020 à Wamboyi sur l’axe Bomborokuy-Barani.

Cet assassinat ignoble serait l’œuvre de miliciens notamment des dozos qui ne sont pas à leur première forfaiture dans cette zone.

En effet, selon plusieurs témoins, ils seraient responsables de plusieurs enlèvements, assassinats et disparitions forcées.

Ces miliciens sillonnent les villages de Barani armes en bandoulières au nez et à la barbe des autorités administratives et militaires installées à Barani.

Le Cheick de Barani qui est actif et bien impliqué dans le processus de la recherche de la paix a, à plusieurs reprises, alerté lesdites autorités sur le risque de détérioration de la situation sécuritaire du fait des actions de ces miliciens.

L’Observatoire pour la Dignité humaine (ODH) s’inquiète de la résurgence des tueries à caractère ethnique après une relative accalmie.

Il est impératif que les autorités prennent toutes les mesures et dispositions nécessaires pour assurer la sécurité des populations sans discrimination.

ODH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *