Mali : l’ex-ministre de la Défense Bah N’Daou désigné président de transition par la junte

L’ex-ministre de la Défense Bah N’Daou a été désigné le lundi 21 septembre 2020 président de transition du Mali par un comité mis en place par la junte au pouvoir depuis le putsch du 18 août, a annoncé le chef de cette junte, par ailleurs vice-président de la transition, le colonel Assimi Goïta, à la Télévision nationale.

Le nouveau président est censé officier comme chef de l’Etat pendant plusieurs mois avant un retour des civils au pouvoir. Le colonel Goïta a été désigné vice-président de transition, a annoncé l’intéressé dans un bref flash spécial. « La cérémonie de prestation de serment aura lieu le vendredi 25 septembre« , a dit le colonel Goïta.

Ces annonces interviennent après plusieurs semaines de querelles entre Maliens sur la nature civile ou militaire de la transition, et de pressions de la part de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur la junte pour la désignation rapide de personnalités civiles.

Né le 23 août 1950 à San, (Ségou au Mali), N’Daou a fait une brillante carrière au sein de l’armée de l’air, avant de faire valoir ses droits à la retraite. Après son baccalauréat, il est incorporé comme engagé volontaire dans l’armée le 1er juin 1973. L’année suivante, il est désigné pour suivre un stage de pilote d’hélicoptère en URSS.
En mars 1976, le jeune militaire N’Daou, alias ‘’Le Grand’’ intègre la toute nouvelle l’Armée de l’Air. Titulaire d’un brevet d’étude militaire supérieur en France, il est aussi breveté de l’Ecole de guerre (CID) en 1994.
Le 27 Mai 2014, le colonel-major avait été nommé Ministre de la Défense et des Anciens combattants en remplacement de Soumeylou Boubèye.
Le nouveau chef de la Transition malienne est de la 7ème promotion (1973) de l’École militaire interarmes (EMIA) de Koulikoro. Comme de nombreux cadres de son corps, il est passé par l’ancienne URSS où il a suivi plusieurs stages. Il peut se prévaloir d’une riche carrière militaire.
Il a été l’aide de camp de l’ancien président du Mali, feu le Général Moussa Traoré (décédé le 15 septembre dernier), chef d’état major de l’Armée de l’Air, chef d’état major adjoint de la Garde nationale, directeur du Génie militaire, chef de cabinet de défense à la Primature, directeur général de l’Equipement des armées, chargé de mission au MDAC.
Dès 2008, le colonel-major Bah N’Daou a été promu directeur de l’Office national des anciens combattants militaires retraités et victimes de guerre (ONAC). Officier de l’Ordre national, il a aussi été décoré de la médaille du mérite militaire et de celle du Mérite national.
Bah N’Daou parle français, russe, anglais et Bamanan. Ministre de la Défense en 2014 sous la présidence de Ibrahim Boubacar Keïta, il fut aussi aide de camp de feu général Moussa Traoré, ancien président du pays.

Burkimbia.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *