Zondoma (Nord) : La maire de Gourcy Kadidjia Traoré démissionne du MPP

Par correspondance en date du 21 septembre 2020, Kadidjia Traoré/Traoré, par ailleurs, maire de la commune urbaine de Gourcy, a déposé une lettre de démission auprès du Secrétaire général de la sous-section communale du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP).

Dans la correspondance, l’auteure dit avoir démissionné des instances du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP, au pouvoir) pour des «raisons personnelles».

Kadidjia Traoré a été élue sous la bannière du parti au pouvoir au lendemain des élections municipales de 2015, avec une large majorité des conseillers municipaux (92/94).

Sa démission entrainerait également son départ de la mairie car elle se voit désormais privée de son titre de conseiller.

L’on se rappelle qu’une crise sans précédent a mis en mal la gestion de la municipalité depuis 2016. En son temps, une majorité des conseillers avaient dénoncé une «gestion solitaire et opaque des affaires de la commune, des prises de décisions unilatérales du maire, des rencontres avec les partenaires occidentaux de la commune sans l’aval du conseil municipal, la non-exécution des délibérations, la remise en cause des décisions des commissions permanentes, etc.

Marches des partisans du maire pour protester contre les motions de défiance, suspension du maire, rencontres de crise, «réconciliation» ont été, entre autres, des faits qui ont marqués l’actualité politique à Gourcy jusqu’en fin 2019.

Cette décision de quitter le navire MPP par le maire à deux mois des échéances électorales a entrainé celle d’une démission collective de 26 conseillers et de 16 suppléants) dont la liste qui reste à être authentifié est annexée par la bourgmestre et remis au Secrétaire général du MPP.

Tout porte à croire qu’une recomposition du paysage politique est en cours au Zondoma avec la démission, il y a quelques semaines, du député MPP (Abdoulaye Ouédraogo dit Titanic) et de certains militants de première heure comme Tido Sogoba, Ouédraogo Noufou dit « CZ».

Ceux-ci sont désormais les portes drapeaux de nouvelles formations politiques décidées à concurrencer sur le terrain le MPP, le CDP, l’UPC, l’UNIR/PS, etc.

Burkimbia.com

Source : A I B

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *