Enseignements supérieurs : l’Université Ouaga II baptisée « Université Thomas Sankara »

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a présidé ce 15 octobre 2020, la cérémonie d’inauguration et de baptême de l’Université Ouaga II qui s’appellera désormais « Université Thomas Sankara ». Fruit de l’engagement et de la détermination du gouvernement, ce joyau offert au monde universitaire est considéré comme une victoire, tellement le processus pour le bâtir a été long. Pour le ministre en charge des enseignements supérieurs, Al kassoum Maiga, tous les acteurs de cette Université doivent incarner les valeurs du père de la Révolution d’août 1983.

Après treize années passées dans « l’errance », l’Université Ouaga II retrouve son site et s’appelle désormais Université Thomas Sankara. « Grâce aux efforts conjugués de tous les acteurs, mais surtout du gouvernement, nous ne serons plus désormais des sans domicile fixe », s’est réjoui le président de ce temple du savoir, Adjima Thiombiano. C’est un campus de 13 000 places assises, un bâtiment administratif, un centre médical, deux cités universitaires, deux restaurants etc., qui ouvre ses portes à la sortie Est de Ouagadougou.

Pour le Pr Thiombiano, c’est une noble et lourde mission pour son Université que de porter le nom du héros national Thomas Sankara. « A cet instant, j’engage toute la communauté universitaire dans le combat pour la défense des valeurs prônées par Thomas Sankara, et cela avec courage, honneur et intégrité », a-t-il précisé. Convaincu que rien n’est impossible face à la détermination, il a déclaré que cette université, bâtie sur trois socles, à savoir le social, l’environnement et la lumière, voudrait allier modernisme, excellence, rigueur, valeurs culturelles et cadre environnemental propice à une formation de qualité.

Quant au ministre des Enseignements supérieurs, Alkassoum Maïga, il a rappelé l’engagement du président Thomas Sankara pour l’éducation, à travers l’appel de Gaoua, mais surtout celui de Farakoba, dont on parle peu. Pour lui, la teneur de l’appel de Farakoba, c’est la volonté affichée par Thomas Sankara, de faire en sorte que les scientifiques et les chercheurs du Burkina Faso soient au service du pays, pour ne pas lier ses besoins de développement à l’occident. Tout en rappelant les efforts du gouvernement dans la réalisation des infrastructures au profit des différentes universités et centres universitaires du pays, le ministre Maïga a adressé un message aux étudiants de l’Université Thomas sankara. « Nous avons choisi le nom Thomas Sankara pour que vous compreniez que l’adversité, la difficulté, la souffrance, n’ont jamais été les ennemis de l’apprentissage », leur a-t-il dit, avant de les inviter à avoir la dignité, l’intégrité, l’amour de la vérité, la discipline, l’engagement et surtout le respect de Thomas Sankara.

Le chef du gouvernement qui a présidé cette cérémonie d’inauguration et de baptême, a rappelé l’importance et toute la symbolique de cette journée. « C’est un hommage rendu pour tout ce que le président Thomas Sankara a fait pour l’éducation dans notre pays », a expliqué le Premier ministre, après la coupure du ruban. Selon lui, c’est le support qu’il donnait à l’émergence de l’humain dans tout le système de développement qui est magnifié aujourd’hui. Il a rendu un hommage au corps enseignant qui fait des efforts énormes pour que l’enseignement prenne son envol dans notre pays. M. Dabiré a par ailleurs invité tous les acteurs de l’éducation, à accompagner de manière responsable, les efforts de développement entrepris par le gouvernement.

DCRP/Primature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *