Ministère de la Fonction publique : le SYNAGRH dément des propos tenus par le ministre Séni Ouédraogo

Le Syndicat national des Gestionnaires des Ressources Humaines de l’Administration publique (SYNAGRH) a tenu une conférence de presse le mercredi 4 septembre 2019 à la Bourse du Travail de Ouagadougou. Cette conférence se veut une réponse aux propos tenus par le ministre Séni Ouédraogo de la fonction publique sur une télévision privée. Il estime que les propos tenus par le ministre ne sont pas avérés.

Lors d’une interview accordée sur une des chaines de télévision privée du Burkina, le Ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale a affirmé qu’il n’existe pas de protocole d’accord entre le SYNAGRH et le gouvernement et qu’il n’a jamais reçu d’instruction de sa hiérarchie pour entreprendre des négociations avec ce syndicat. C’est donc ces propos qui ont valu la sortie médiatique du syndicat pour apporter des démentis formels. Selon le syndicat, il y a bel et bien un protocole d’accord signé le 4 août 2017 entre le gouvernement et le syndicat des gestionnaires des ressources humaines de l’administration publique. Ce protocole d’accord  stipule en son point 3.3 de l’axe III que les deux parties ont reconnu la nécessité de renforcer la capacité du Ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale et des directions des ressources humaines en matière d’infrastructure, d’équipement et de motivation du personnel. « Et plus loin, il est dit que pour la question de motivation, le gouvernement convient de la mise en place d’un groupe de travail pour réfléchir sur la question avant la fin 2017 », a fait savoir le Secrétaire général du SYNAGRH, Souleymane Zoromé. A en croire celui-ci, les agents du ministère ont patienté jusqu’à mai 2019 mais ils n’avaient jamais cessé d’interpeller le gouvernement.

Le syndicat se dit conscients que ces  mouvements d’humeur ne sont pas sans conséquence. Cependant, il s’est réservé de faire des commentaires sur les conséquences liées à ces mouvements d’humeur et a promis de revenir là-dessus. Une fois de plus,  il a insisté sur la mise en œuvre de son protocole d’accord et a saisi l’occasion pour interpeller le Président du Faso quant aux tâches qu’il a confiées au ministre Séni Ouédraogo.

Wakiyatou KOBRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *