Scrutin du 22 novembre : retour en force du CDP ce jeudi à la Place de la Nation pour la reconquête de Kosyam

Le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) a tenu ce jeudi 19 novembre son 36ème meeting de la campagne électorale 2020 à la Place de la Nation de Ouagadougou. Ce retour un jeudi en ces lieux constitue pour le CDP un symbole pour la reconquête de Kosyam selon son candidat à la présidence du Faso, Eddie Komboïgo.

Après l’ymne du parti, c’est Salif Sawadogo, candidat du CDP aux élections législatives qui a pris la parole pour saluer la mobilisation des militants du parti de l’épis et de la daba à ce meeting du Kadiogo. Il leur a demandé de maintenir le cap jusqu’au soir du 22 novembre pour le retour du CDP au pouvoir avec Eddie Komboïgo.

Ce dernier, à l’entame de son discours a demandé l’indulgence du public pour la qualité de sa voix. «  Après 36 meetings dans 36 provinces, vous comprenez que la voix est nouée. » Il a ensuite demandé une minute de silence en mémoire des nombreuses victimes du terrorisme tout en signifiant que « depuis les indépendances, nous n’avons jamais connu une telle situation macabre. 5 ans durant, 3 ministres de la défense, 3 ministres de sécurité et on continue de vivre cette situation, je ne peux pas accepter cela, le CDP ne peut pas accepter cela. Et on continue d’affirmer qu’on va bander les muscles. C’est parce que ce ne sont pas des enfants des membres du gouvernement qui sont sur le front. », a-t-il regretté avant de promettre que « si je suis élu, les mois qui suivent, vous n’entendrez plus tirer. Je chercherai à savoir qui nous attaque et opter pour la table de négociation. »

Pour Eddie Constance Komboïgo lui, le retour à la place de la Nation de Ouagadougou rappelle que les jeunes voulaient un changement qualitatif mais ils ont vu que le Burkina est en train de plonger dans les enfers. C’est pourquoi, lance-t-il, nous avons voulons revenir aux affaires pour redonner l’espoir au peuple burkinabè. »

Sur le plan économique, c’est la catastrophe selon le candidat de l’ex-parti au pouvoir pour qui, l’autoroute Abidjan-Niger sera faite, l’agriculture semi-mécanisée sera une réalité s’il est élu.

Sur le plan diplomatique, le natif du Passoré prend des engagements. « Je redonnerai l’image que doit refléter le Burkina dans le monde. », a-t-il déclaré tout en rassurant ses adversaires que le CDP reviendra au pouvoir mais pas pour se venger. « Nous ne ferons pas la chasse aux sorcières. Nous allons placer les hommes qu’il faut à la place qu’il faut. Roch Kaboré, je ne vous ferai rien, vous avec votre suite.», a affirmé le successeur de Blaise Compaoré à la candidature du CDP pour la présidentielle qui a conclu par un message au Burkinabè. « Si vous ne voulez plus souffrir encore 5 ans, votez Eddie Komboïgo.», a-t-il averti.

Roukiatou KABRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *