Ouverture des bureaux de vote après 10h à Solenzo : À qui la faute ?

Que chacun porte sa croix ! Est-on tenté de dire face aux insuffisances constatées dans l’organisation des élections couplées présidentielle et législatives du 22 novembre 2020 au Burkina Faso. A Solenzo dans la région de la Boucle du Mouhoun par exemple, le vote a débuté avec plus de 4 heures de retard.

Au Burkina Faso, 6 490 144 électeurs sont appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour les cinq prochaines années. Dans la commune de Solenzo, chef-lieu de la province des Banwa, région de la Boucle du Mouhoun, c’est à 10 heures que les votes ont débuté. Pour cause, fautes de matériels, nous pouvons citer entre autres, la liste électorale, les isoloirs, les procès-verbaux, les cachets et bien d’autres. Ils sont près de 37 000 inscrits dans la commune de Solenzo sur le fichier électoral. Pour les 29 villages et les quatre secteurs du chef-lieu de la province des Banwa, il y avait 249 bureaux de votes. À 6 h 00, les 249 bureaux étaient en place. Mais aucun matériel n’était disponible. Il a fallu à attendre 10h. Entre-temps, commence la grogne. « Pourquoi la commune de Solenzo, le chef-lieu de la province, n’a toujours pas son matériel, pendant que les autres communes de la province ont les leurs dès 6 heures ? », murmuraient certains électeurs frustrés. « Encore, Solenzo, cette ville, chef-lieu de province, n’en finira pas de faire parler d’elle. », laissaient entendre d’autres, çà et là, dans les kiosques, aux alentours des bureaux de votes, cabarets et autres lieux publics. La colère veut monter. Pour les Sonlenzaises et Solenzolois, ils ne peuvent pas comprendre que le matériel des autres communes soit à jour, sauf pour le chef-lieu de la province. Qui en est l’auteur la CENI ? Le pouvoir en place ? Qui est tapis dans l’ombre pour tout cela ? Pleines d’interrogations leur passaient par la tête. Certains imploraient Dieu, en l’appelant au secours. Plusieurs électeurs se sont résous à retourner chez eux, à leurs lieux de commerce, aux champs pour avoir trop attendu.

C’est à 10h, que le matériel manquant est arrivé pour que commence le scrutin. Mais à quelle heure ce matériel pourra-t-il arriver dans les 29 villages pour le début effectif d’un scrutin censé se refermer à 18 h ? S’interrogeaient les citoyens de Solenzo. C’est aux alentours de 10h 23mn que le Haut-Commissaire de la province des Banwa et sa suite ont voté au bureau n°6, de l’école primaire publique de Solenzo, avant de continuer à prendre le pouls des autres bureaux de votes.

A noter que des affiches d’autres partis politiques flottaient toujours dans les lieux publics et même sur les troncs des arbres, à quelques 20 mètres des bureaux de votes. Burkibiambia.com, y reviendra en long et en large.

David Demaison NEBIE (Correspondant régional Burkimbia.com – Boucle du Mouhoun)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *