Situation nationale : le SYNATCOMB contre les grèves des fonctionnaires

Le Syndicat national des Commerçants du Burkina (SYNATCOMB) a fait une déclaration sur la situation nationale le vendredi 6 septembre 2019 à Ouagadougou. Ce, pour interpeller l’opinion nationale à une prise de conscience collective et à un sursaut patriotique pour le retour de la quiétude au sein de la Nation burkinabè.

« Personne ne viendra bâtir notre Nation à notre place. Si nous refusons d’être une génération sacrifiée, nous reportons ce sacrifice sur les générations futures en compromettant leur avenir », a déclaré Rock Donatien Nagalo, Secrétaire général du SYNATCOMB. Selon lui, il serait bien de travailler afin que les futures générations en tirent profit que d’en tirer profit à leur détriment. Aussi, a-t-il dit l’heure, n’est plus à la parole mais aux actes concrets pour tout Burkinabè. Pour ce faire, le Syndicat sollicite tous les Burkinabè de tous les secteurs d’activités à se donner la main pour rebâtir la patrie. Ces commerçants invitent le gouvernement à montrer patte blanche dans la gestion des affaires publiques, notamment l’histoire du charbon fin. Ils invitent également les syndicats à suspendre les mouvements de grève et à accepter d’aller au dialogue avec le gouvernement  sans les préavis au grand bonheur de toute la population et surtout pour eux, les acteurs du secteur informel. Cependant, le gouvernement est invité à respecter ses engagements envers ses partenaires sociaux à l’issue du dialogue. Les premiers responsables du SYNATCOMB déplorent la fraude et la concurrence déloyale qui constituent un frein au décollage de l’économie informelle alors que celle-ci seule occupe plus de 80% de la population du Burkina Faso. Ainsi, afin de donner plus de chance aux acteurs de cette économie informelle à contribuer au développement de cette Nation, le SYNATCOMB suggère entre autres de former militairement toute la jeunesse burkinabè ayant l’âge de 18 ans et plus, de permettre au secteur informel d’être associé aux cadres d’échanges de développement du Burkina Faso et de soutenir les  actions de développement déjà entreprises par certaines organisations bien structurées. Et le SYNATCOMB d’inviter le gouvernement à aller au dialogue pour trouver une solution idoine au bonheur de tout le peuple, à accompagner la création d’une centrale syndicale au profit des acteurs de l’économie informel. Par ailleurs, les membres de la structure ont réitéré leur soutien aux Forces de Défense et de Sécurité (FDS) du Pays des Hommes intègres.

Wakiyatou KOBRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *