Journée mondiale de lutte contre le sida chaque 1er Décembre : le message du Président du Conseil National de l’Ordre des Médecins du Burkina

Le 1er décembre de chaque année est consacré à la commémoration de la journée mondiale de lutte contre le sida. Un Cadre par excellence de manifestations de soutien aux personnes vivant avec le VIH, aux personnes affectées par le VIH et de sensibilisations sur la maladie. Placée cette année sous le thème ‘’solidarité mondiale et responsabilité partagée’’, cette commémoration vient comme toutes celles antérieures, rappeler les nombreux défis qui sont encore sur la liste que ce soit au niveau national qu’international et que nous devons relever ensemble.

Depuis 1998, la communauté internationale commémore cette journée dédiée à la lutte contre le sida, une journée symbolique où toutes les réflexions convergent sur l’évolution de la maladie et l’inspection de nouvelles stratégies pour venir à bout du VIH et d’éliminer radicalement la stigmatisation et la discrimination, tout en mettant l’individu au centre de l’action. Cette année, elle survient dans un contexte particulier de pandémie de la COVID19 qui dont la riposte ne doit pas faire oublier que le VIH n’est pas éradiqué.

Cependant, je m’en voudrais de passer sous silence devant les efforts qui sont consentis chaque année par les gouvernements, le personnel soignant, la société civile etc. pour mettre en avant les aspects spécifiques du VIH et réussir la lutte contre cette pandémie. C’est pourquoi, je voudrais saluer l’engagement de tous les acteurs et détenteurs d’enjeux qui ont conjugué leurs efforts pour lutter contre le VIH. Je félicite ici les médecins et leurs collaborateurs pour leurs engagements sans cesse renouvelés. C’est une tribune pour moi également de rappeler aux populations, que le VIH n’est pas éradiqué et qu’elles doivent adopter des comportements corrects pour éviter de contracter la maladie. A l’endroit du gouvernement burkinabè, je lui adresse mes félicitations pour son engagement aux côtés des personnes vivant avec le VIH.

Le 1er décembre, c’est également se rappeler des veuves, veufs et orphelins du sida. Nous devons tous garder à l’esprit que cette journée est aussi celle de la mémoire et du souvenir en l’honneur des personnes décédées du VIH.

Bonne commémoration à toutes et à tous !

Pr Charlemagne OUEDRAOGO

Président du Conseil National de l’Ordre des Médecins du Burkina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *