Camp Jeunesse de Gaoua : l’ODJ rend hommage à ses 2 militants assassinés au Sahel

L’Organisation démocratique de la Jeunesse (ODJ) a rendu hommage à Cissé Fahadou et Balima Hama, assassinés le 31 mai 2019 dans la région du Sahel. C’était au cours d’une cérémonie lors du camp jeunesse qui se tient à Gaoua du 4 au 8 septembre. Nous vous proposons l’intégralité du message du Bureau exécutif national de l’ODJ.

 

– Cissé Fahadou, né en 1987 (32 ans), à Tangangari dans la Commune rurale de Boundoré, province du Yagha, 4 épouses et 9 enfants

– Balima Hama, né en 1981 (38 ans) à Tangangari dans la Commune rurale de Boundoré, province du Yagha, 4 épouses, 13 enfants (dont le dernier est né après son assassinat).

Nos deux camarades martyrs ont été arrachés à notre affection le vendredi 31 mai 2019 à Sebba pendant qu’ils se rendaient à une audience accordée par le haut-commissaire de la province pour échanger sur des points de revendications relatives à l’accès des populations locales aux services sociaux de base (santé, éducation, logement, etc.), au droit à la sécurité et contre les racket par des agents des services de l’administration locale.

Cissé Fahadou et Balima Hama sont des exemples de courage, de combativité, et de patriotisme. Jeunes pleins de vie, discrets, généreux ; en un mot, des révolutionnaires convaincus, ces deux grands amis et compagnons de lutte ont eu une vie militante pleine, riche et exemplaire. Ils se sont battus jusqu’au sacrifice suprême ; ils sont tous deux tombés sur le front de la lutte. Leur récit de vie  militante symbolise ce qu’on appelle une vie de sacrifice. Depuis 2012,  ils ont été sur tous les fronts de luttes menées dans la province du Yagha et environnants, solidaires des luttes des jeunesses populaires et des peuples d’Afrique et du monde. Ces deux valeureux et dignes enfants du peuple burkinabè que nous célébrons ce jour ont été jusqu’à ce matin du 31 mai 2019 des cadres hors pair de notre organisation, leur organisation, l’ODJ. À toutes les instances, ils ont répondu présents. À toutes les luttes, ils ont toujours répondu présents. Bref, ce sont deux noms de combattants difficiles à prononcer tant l’émotion est grande, mais ce sont des noms qui expriment pour nous des parcours politiques et des histoires personnelles riches d’enseignements.

Ces noms, les noms de nos deux résistants font l’honneur et la fierté de notre Organisation. Au moment même où nous célébrons leur mémoire, ils sont déjà des symboles pour nous, pour la jeunesse populaire du Burkina Faso et pour les progressistes et révolutionnaires d’Afrique et du monde. Ils le sont même aux yeux de leurs bourreaux. Camarades militantes et militants, le sang versé de ces dignes fils de la nation loin d’émousser notre abnégation à nous battre doit constituer un réel ferment pour nous renforcer davantage afin de soutenir ardemment notre peuple en lutte pour l’indépendance et le progrès social véritables. Ces sacrifices, montrent si besoin en était, que les chantiers de la lutte noble dans laquelle nous sommes engagés sont souvent périlleux.Mais loin de nous décourager, nous devons plutôt redoubler d’ardeur, démultiplier nos efforts et nous battre conséquemment pour le triomphe de la révolution au Burkina Faso.

Ce qu’a perdu l’ODJ, ce qu’a perdu le peuple du Yagha et le mouvement démocratique et révolutionnaire du Burkina Faso à travers les assassinats de ces deux jeunes titans, on ne saurait le mesurer. Le vide laissé par Fahadou et Balima se fait sentir au sein de leur famille, au sein de leur entourage et surtout au sein de notre Organisation.

Balima Hama et Cissé Fahadou, vos noms vivront à travers l’histoire du peuple burkinabè et votre sacrifice aussi !

Fahadou et Balima ne sont pas morts, ils sont parmi nous, ils restent et resteront toujours parmi nous !Que leur souvenir soit éternel !

 

Vive la jeunesse patriotique et révolutionnaire du Burkina Faso !

Vive le vaillant peuple du Burkina Faso !

Honneur à tous les martyrs célèbres et anonymes de la lutte de notre peuple pour l’indépendance et le progrès social véritables!

Gloire éternel à Cissé Fahadou et Balima Hama !

Vive l’ODJ !

Je vous remercie !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *